L’Ukraine est-elle prête pour les accaparements de terres ?

2 août 2014 - IPS - Auteur : Kanya D'Almeida

“…Un sol riche et une culture agraire riche ne signifient pas immédiatement des dividendes à l’échelle nationale. Les investisseurs potentiels ont cité la “bureaucratie” et la “corruption” comme des obstacles au développement, ainsi que d’un héritage communiste qui interdit la vente de terres.

Mais la dernière décennie a vu un changement brusque dans le secteur agricole de l’Ukraine, avec des investisseurs et des entreprises agricoles étrangers qui élargissent grandement l’appropriation et l’influence dans le pays.

Selon un rapport publié le 28 juillet par ‘Oakland Institute’, basé aux Etats-Unis, plus de 1,6 millions d’hectares de terres ont été transférées à des entreprises multinationales depuis 2002, y compris “plus de 405.000 hectares à une société cotée au Luxembourg, 444.800 hectares à des investisseurs agréés à Chypre, 120.000 hectares à une société française, et 250.000 hectares à une entreprise russe”. ”

Photo : site EuropeAid

Thèmes associés : | |

Secteurs associés :

Domaines associés de la RSE :

Pays associés : | | | | |

Entreprises associées : | | |

Acteurs associés : |

Nos partenaires