Le marché des transferts de fonds en Afrique

24 avril 2014 - IRIN News

“Dans le monde entier, les travailleurs migrants envoient de l’argent à leurs familles restées au pays. Ces sommes permettent de payer les factures d’hôpital et les frais de scolarité, d’acheter des terres, de construire des maisons et de mettre sur pied de petites entreprises.
[…]
Ce que ces travailleurs ne réalisent pas toutefois – parce qu’ils envoient généralement leur argent dans un seul pays –, c’est que le coût des transferts de fonds varie considérablement d’un endroit à l’autre. Selon une étude sur le coût des envois de fonds menée par l’Institut de développement d’outre-mer (Overseas Development Institute, ODI), basée à Londres, avec le soutien de Comic Relief, une organisation caritative de collecte de fonds, le coût des transferts vers les pays africains est une fois et demi plus élevé que la moyenne mondiale et deux fois plus élevé que celui des transferts vers l’Amérique latine.
L’ODI estime que l’argent économisé en ramenant les frais d’envoi de fonds au niveau de la moyenne mondiale pourrait permettre de financer la scolarisation primaire de 14 millions d’enfants supplémentaires en Afrique subsaharienne, soit presque la moitié des enfants non scolarisés actuellement dans cette région.”

Photo : Site EuropeAid

Nos partenaires