La tontine, ou le micro-crédit au féminin, fait recette au Sénégal

8 mai 2017 - AFRIKATech - Amadou So

“Après des mois d’attente, la Sénégalaise Ndèye Khari Pouye touche la cagnotte de la tontine, qui lui permettra de nourrir son élevage de poulets. Assise sur une natte à même le sol, l’heureuse élue cache mal son sourire…

Comme dans beaucoup d’autres pays africains, de très nombreuses Sénégalaises participent à une tontine pour financer leurs projets. Ce système d’épargne collective tournante, où chacun cotise et reçoit à tour de rôle, permet de surmonter les difficultés d’accès au crédit ou de taux d’intérêt dissuasifs. Ancré de longue date dans la culture africaine, il est largement le fait des femmes, mais des tontines mixtes existent aussi.

«La tontine est la seule façon d’économiser mon argent. Les taux d’intérêt à la banque sont trop élevés», confie Ndèye Binta Ndoye,…

De plus, «les institutions financières te font signer des tonnes de papiers, même des choses que tu ignores. Pour une analphabète comme moi, c’est trop compliqué», ajoute cette coiffeuse de profession, qui confie n’avoir «pas fait l’école»…

Si dans certaines tontines l’argent est remis en mains propres, dans d’autres il peut être versé par un système de paiement par téléphone mobile, d’un usage devenu courant au Sénégal…

«Maintenant, les femmes sont plus ambitieuses. Nous avons pris conscience que le gaspillage dans des cérémonies ne servait à rien et qu’il fallait investir (l’argent de la tontine) dans une entreprise durable», souligne Ndèye Binta Ndoye…

La tontine sert non seulement à lancer des projets, mais aussi à maintenir à flot des entreprises en difficulté, comme l’activité d’aviculture de Mame Ngoné Cissé…

Pour renforcer la confiance et la transparence, des mesures sont prises. Par exemple, celle qui garde la caisse de la tontine ne réside pas dans le même domicile que celle qui en a la clef.

Des systèmes d’amende et de punitions symboliques sont également prévus pour pousser les membres à cotiser régulièrement…”

 

Photo : European Commission – Guy Stubbs

Nos partenaires