«Il faut remodeler le droit international pour préserver le vivant»

25 mai 2018 - Journal de l'Environnement [France] - Stéphanie Senet

“Alors que des fleuves ont obtenu, l’an dernier, en Inde et en Nouvelle-Zélande, une personnalité juridique à part entière, la reconnaissance des droits de la nature fait son chemin dans le monde. Une évolution indispensable à la préservation du vivant, selon la juriste Valérie Cabanes, auteure du livre Homo natura, aux éditions Buchet Chastel.”

 

 

 

 

Photo : CC0 Creative Commons

Nos partenaires