De la ferme à l’usine, la nouvelle vie des ouvrières éthiopiennes.

1 mars 2018 - Le Monde Afrique - Olivier Piot

“La vie citadine les a rendues inséparables. Installées dans un modeste logement de la banlieue d’Addis-Abeba, Hewan, 21 ans, et Bitania, 23 ans, partagent depuis deux ans un sort commun.

Elles font partie de ces cohortes de jeunes femmes venues de la campagne pour tenter leur chance en tant qu’ouvrières dans la capitale de l’Ethiopie.

Fort d’un taux de croissance moyen de près de 10 % depuis 2004, le géant africain (94 millions d’habitants) a vu pousser aux abords d’Addis-Abeba de nouveaux sites de production et, alors que les deux tiers des Ethiopiens vivent à la campagne, le besoin de ces usines en main-d’œuvre peu qualifiée est un puissant accélérateur de l’exode rural. Passées brutalement de la ferme à l’usine, Hewan et Bitania sont actrices et témoins d’une véritable mutation sociétale.”

 

 

Photo: CC0 Creative Commons

Nos partenaires