Après des affrontements meurtriers [3 morts], le dialogue reprend autour du plus grand projet minier du Pérou

9 octobre 2015 - Le Monde [France] - Chrystelle Barbier

“…Depuis le 25 septembre, une partie de la population locale manifestait contre le consortium australo-chinois dirigé par Minerals and Metals Group Limited (MMG Limited), l’accusant d’avoir modifié l’étude d’impact environnemental du projet Las Bambas, dont il est propriétaire, sans avoir consulté les habitants et ce, avec l’accord des autorités…

Ces changements consistent notamment à ne plus transporter les minéraux par le biais d’un conduit, comme il était prévu, mais par voie terrestre, au rythme de 125 camions par jour. MMG a aussi changé le lieu de construction de l’entreprise de traitement des minéraux. Aux yeux des manifestants, ces modifications augmentent le risque de pollution de leurs terres…

Face à l’ampleur de la violence, le président Ollanta Humala a décrété l’état d’urgence pour soixante jours dans six départements, permettant aux militaires de prendre le contrôle de la zone, non sans avoir rappelé l’importance du projet minier pour le pays…

Actuellement, plus de 200 conflits sociaux sont recensés au Pérou. Les deux tiers sont dus à des problèmes liés à l’environnement.”

Photo : R. Canessa – Site EuropeAid

Nos partenaires