Tunisie : face à la pression sociale, le pétrolier britannique Petrofac calme le jeu

19 avril 2016 - Jeune Afrique - Benjamin Polle

“Interrogée par “Jeune Afrique”, la société pétrolière Petrofac réfute son retrait d’un champ gazier dans l’archipel de Kerkennah au large de Sfax et prône le retour à la normale après de violentes manifestations…

C’est un conflit social qui a enflammé la situation, au point de donner lieu à trois mois de sit-in, à une interruption de la production pendant 78 jours et aux rumeurs d’un retrait de la compagnie du champ gazier de Chergui.

Des rumeurs démentis par le siège londonien du groupe dans une déclaration transmise à Jeune Afrique : « Notre première priorité est de nous assurer que nous puissions poursuivre nos opérations de manière sûre et efficace, et que toute notre équipe tunisienne puisse s’y consacrer. Tant que cette situation est hors de notre contrôle, nous continuons à travailler en lien étroit avec les autorités dont l’objectif est de dégager une solution de long terme à la situation actuelle »…

Des rumeurs démentis par le siège londonien du groupe dans une déclaration transmise à Jeune Afrique : « Notre première priorité est de nous assurer que nous puissions poursuivre nos opérations de manière sûre et efficace, et que toute notre équipe tunisienne puisse s’y consacrer. Tant que cette situation est hors de notre contrôle, nous continuons à travailler en lien étroit avec les autorités dont l’objectif est de dégager une solution de long terme à la situation actuelle », indique ce porte-parole…”

 

 

Photo : site EuropeAid
Barrage Sidi Salem, Tunisie

 

Secteurs associés :

Domaines associés de la RSE : |

Pays associés :

Entreprises associées : |

Acteurs associés :

Nos partenaires