Quand le trafic de bois précieux fait rage au Gabon

18 novembre 2015 - Jeune Afrique

“Très prisé en Asie, le kevazingo fait l’objet de toutes les convoitises. Cette essence vaut de l’or pour les pillards. Et la protection des permis forestiers semble loin d’être assurée.

Dans le nord du Gabon, où se concentre la majorité du kevazingo, « une véritable organisation mafieuse s’est développée », déplore Luc Mathot, responsable de l’ONG Conservation Justice, à l’origine d’un rapport accablant qui dénonce un vaste système de corruption et de « blanchiment » du bois.

Dans le nord du Gabon, près des frontières avec le Cameroun et la Guinée équatoriale, les villages voient régulièrement débarquer des pillards d’or vert qui usent de toutes les combines possibles pour parvenir à leurs fins. Parmi eux, des opérateurs gabonais, mais aussi et surtout des sociétés asiatiques – notamment chinoises – implantées dans la zone.”

Photo : Yves Derenne – Site : EuropeAid

Nos partenaires