Plaidoyer pour un partage des nouvelles richesses minérales de l’Afrique entre tous les Africains

25 janvier 2013 - Ecofin - Makhtar Diop, Vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique

Makhtar Diop plaide pour la mise en place de politiques de protection sociale bénéficiant à tous, et donne des exemples de réussite, e n Ethiopie, au Rwanda et en Zambie.

“Mon plus grand espoir est que tous ceux qui vivent dans ces pays d’Afrique, riches en ressources, reçoivent une part de cette nouvelle richesse en pétrole et en minerai.

Jusqu’à présent, à l’exception du Botswana, les ressources naturelles n’ont pas toujours amélioré les conditions de vie des habitants et de leurs familles. D’après ce que j’ai pu observer lors de mes voyages incessants sur le continent, la croissance économique de la plupart des pays riches en ressources ne se traduit pas automatiquement par une amélioration de la santé, de l’éducation et d’autres services dont dépendent les personnes vivant dans la pauvreté.

Beaucoup de pays riches en ressources ont tendance à ne pas décoller du bas de l’indicateur du développement humain, indice qui prend en compte l’espérance de vie, l’accès à l’éducation et le pouvoir d’achat de la population.

Un moyen étonnamment efficace de s’assurer que tous les gens, et en particulier les plus pauvres, reçoivent une part de la prospérité nouvelle apportée par les richesses minérales consiste à mettre en place des filets de sécurité et des programmes de protection sociale. Ces instruments sont destinés à protéger les familles vulnérables et à donner des possibilités d’emploi aux personnes pauvres en état de travailler. Ils contribuent à renforcer et sécuriser les communautés, tout en réduisant les inégalités les plus criantes…”

Nos partenaires