« Panama papers » : comment le pétrole congolais s’évapore dans les paradis fiscaux

7 avril 2016 - Le Monde [France] - Joan Tilouine

“…En 2015, le Congo a produit 290 000 barils de pétrole par jour. Mais plus de la moitié des 4,4 millions d’habitants vit toujours sous le seuil de pauvreté.

…Lucien Ebata, 47 ans, est l’un de ces intermédiaires liés à la famille Sassou-Nguesso. Domicilié de l’autre côté du fleuve Congo, à Kinshasa, cet homme d’affaires est à la tête d’Orion Group SA, au capital autorisé de 10 millions de dollars (8,8 millions d’euros). Cette holding établie en Suisse est immatriculée aux Seychelles depuis 2009 par la firme panaméenne Mossack Fonseca, via la société luxembourgeoise Figed, selon les documents consultés par Le Monde. L’activité principale du groupe, qui compte plusieurs filiales, est la commercialisation de produits pétroliers. Parmi ses clients, on trouve la major anglo-néerlandaise Shell, ainsi que la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC), dont Denis Christel Sassou-Nguesso, le fils cadet du président congolais et ami personnel de Lucien Ebata, est directeur général adjoint.

Le chef de l’Etat congolais a des relations régulières avec cette nouvelle génération de négociants en pétrole et consent à les laisser s’enrichir par les commissions perçues sur chaque transaction. Pourquoi ? « L’affaire des biens mal acquis a contraint la famille Sassou-Nguesso à prendre davantage de précautions en s’appuyant sur des personnes moins exposées politiquement », estime Marc Guéniat, de l’ONG Suisse La Déclaration de Berne.

Cette moindre exposition est toute relative. Car ces traders ont en commun une longue amitié avec le fils du président, Denis Christel Sassou-Nguesso, surnommé « Kiki le pétrolier ». Il est aussi député, membre du bureau politique du parti au pouvoir et administrateur général de l’unique raffinerie du pays, la Coraf. L’autre point commun entre ces négociants est d’être tous clients de Mossack Fonseca. Tout comme Denis Christel Sassou-Nguesso lui-même.

Le fils du président, qui a un temps espéré lui succéder, a mandaté Mossack Fonseca dans les années 1990 pour créer une société domiciliée aux îles Vierges britanniques, Phoenix Best Finance Ltd…

De Pointe-Noire à Tortola (Iles Vierges), en passant par Panama City et Genève, ces montages offshore facilitent la confiscation d’une partie de la rente pétrolière congolaise. Et participent à l’évasion fiscale dont souffre le continent africain, estimée à 50 milliards de dollars par an, selon l’Union africaine.”

Photo : RSE et PED

Nos partenaires