[Malaisie] Le nouveau géoportail fournit des chiffres à jour sur les défrichages de la forêt pluviale

“Dans l’État malais du Sarawak, sur l’île de Bornéo, il ne reste que 11 % des forêts primaires. Les cartes digitales contredisent ainsi les indications du chef du gouvernement du Sarawak Taib Mahmud, qui affirme qu’il resterait 70 % de la forêt pluviale…

Depuis le début des années 80, le Sarawak pille ses forêts et fait régulièrement les gros titres internationaux en raison de ses grandes surfaces de plantations de palmiers à huile et de sa politique énergétique.

La politique des ressources à courte vue n’est pas le seul reproche formulé au gouvernement: son manque de transparence est aussi presque légendaire… Ce manque de transparence est une stratégie de l’élite dirigeante pour s’accaparer les ressources.» Le géoportail veut aller à l’encontre de cette opacité en publiant les cartes correspondantes.

Grâce au portail en ligne, on voit pour la première fois le tracé du gazoduc de Petronas. Une information spectaculaire si l’on sait que l’entreprise pétrolière n’a jamais rendue publique la situation exacte, en dépit du fait que l’on savait que 21 villages penans étaient concernés par la conduite et que quelques villages avaient réagi à la construction en érigeant des barrages.

La plate-forme Internet offre aussi une vue sur les projets de travaux du groupe énergétique étatique Sarawak Energy Berhad et ses 12 barrages hydroélectriques planifiés (pour certains déjà construits). Sarawak Energy a essuyé les feux de la critique en raison de sa politique d’information: l’entreprise n’a informé qu’à court terme les villages concernés des déplacements de population nécessaires en raison de l’inondation de 250 km2 de forêt tropicale due au barrage de Murud. Les cartes géographiques permettent aujourd’hui à la population autochtone du Sarawak de connaître à temps si elles sont concernées par un des barrages planifiés…”

PHoto : Carte forêts fluviales Malaisie – BMF

Nos partenaires