L’industrie minière sud-africaine hostile à la réforme du gouvernement

19 juin 2017 - RFI [Radio France International] - Claire Fages

“…C’est la bronca dans l’industrie minière sud-africaine contre la nouvelle charte du gouvernement. Les entreprises du secteur minier ont un an pour distribuer 30% de leurs actions aux Noirs sud-africains, dont 14% à des cadres dirigeants noirs, 8% à des employés et 8% aux communautés locales. Des contraintes qui vont au-delà des 26% de la précédente réforme, imposée il y a quinze ans. « Cette loi était pionnière », estime le ministre sud-africain des Mines, elle a « permis l’émergence de nouveaux capitaines d’industrie noirs ». Mais il faut, selon lui, « ouvrir l’industrie minière à une participation plus large des Noirs sud-africains, et donner plus de pouvoirs aux employés », majoritairement Noirs dans les mines.

La nouvelle réforme est pourtant un aveu d’échec de l’amélioration du sort des Noirs dans l’économie minière sud-africaine (7% du PIB)…

La réforme leur impose aussi de se fournir à 70% en biens et à 80% en services auprès d’entreprises appartenant à des Noirs sud-africains….

La Chambre des mines veut saisir la Cour de justice sur les nouvelles règles d’actionnariat, au nom du droit de propriété. Les sous-traitants étrangers pourraient protester…”

 

Photo : Marc Thil (site EuropeAid)

Nos partenaires