Les observateurs de la CIDSE dénoncent les violations des droits humains au Guatemala – en particulier dans le cadre des grands projets

21 octobre 2014 - CCFD - Terre Solidaire

“…Les observateurs de la CIDSE ont ainsi noté « une recrudescence de la criminalisation, des persécutions et des intimidations des défenseurs des droits humains de la part d’acteurs ne faisant pas partie de l’État, comme les entreprises, les corps privés de sécurité et, dans certains cas, de l’État lui-même. » La situation est encore plus délicate pour ceux et celles qui osent revendiquer le droit à la consultation préalable des communautés. Cette modalité est pourtant obligatoire avant l’installation d’entreprises privées nationales et internationales souhaitant développer des projets miniers, pétroliers, hydroélectriques ou des monocultures destinées à la production d’agrocarburants. Ces méga projets représentent pourtant « une grave menace pour la vie, le territoire et les droits des communautés indigènes, en particulier le peuple Maya », ont souligné les interlocuteurs guatémaltèques…

En plus de nier ce droit à la consultation préalable, les communautés qui risquent d’être impactées par les méga projets n’ont souvent même pas accès à l’information sur ce qui va advenir de leurs terres…

Le rapport de la visite des membres de la CIDSE indique quelques uns des effets pervers de telles pratiques : « violation du droit à l’alimentation, à l’accès à la terre, à l’éducation et aux services publics de base… »…”

Photo : PRESANCA – Site EuropeAid

Nos partenaires