Kenya : l’environnement menacé dans le comté de Turkana [changements climatiques, projets hydroélectriques et plantations de sucre]

13 octobre 2015 - Human Rights Watch

“Le changement climatique ainsi que des projets régionaux de développement menacent la santé et les moyens de subsistance des populations autochtones de la région de Turkana, dans le nord-ouest du Kenya, a affirmé Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd’hui. Ce document et la vidéo associée ont été présentés à des organisations de défense de l’environnement et des droits humains à Nairobi, peu avant les négociations sur les changements climatiques qui se tiendront à Bonn, en Allemagne, du 19 au 23 octobre 2015…

Entre 1967 et 2012, les températures moyennes maximales et minimales dans le Turkana, tout au nord-ouest du Kenya, près de la frontière éthiopienne, ont augmenté de 2 à 3°C (3.6 à 5.4°F) selon les données collectées par la station météorologique de la capitale du comté. Les régimes de précipitations semblent avoir subi des changements, et la longue saison des pluies est de plus en plus courte et sèche, tandis que la courte saison des pluies devient plus longue et humide. L’insécurité et les conflits risquent de s’aggraver dans la région, alors que les pâturages disparaissent peu à peu.

Dans le même temps, des projets hydroélectriques et des plantations de sucre irriguées dans la basse vallée de la rivière Omo, en Éthiopie, menacent de réduire drastiquement le niveau de l’eau du Lac Turkana, le plus grand lac en milieu désertique du monde, qui fournit à plus de 300 000 habitants du Turkana leurs moyens de subsistance. Selon les prévisions de certains experts, le lac devrait reculer jusqu’à ce qu’il ne reste que deux petits bassins, ce qui aura un impact dévastateur sur les stocks de poisson…”

Photo : site EuropeAid

Nos partenaires