Examen et mise à jour des Politiques de sauvegarde [sociales et environnementales] – Et appel de la CSI à faire plus

“Le 30 juillet 2014, le Comité pour l’efficacité du développement du Conseil des Administrateurs de la Banque mondiale a autorisé la diffusion d’un avant-projet de document à des fins de consultation afin de recueillir des avis et commentaires sur son contenu. Cet avant-projet n’a pas encore été approuvé. Il sera examiné par le Comité et le Conseil à la suite des consultations. Voir le communiqué de presse à ce sujet. Veuillez nous écrire pour des questions ou des réactions éventuelles. Vous pouvez également consulter nos Questions & réponses.”

Les syndicats appellent la Banque mondiale à adopter une norme du travail aussi forte que les autres banques de développement
“La secrétaire générale de la CSI, Sharan Burrow, a appelé instamment le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, à s’assurer que l’institution qu’il dirige adopte au nombre de ses conditions de prêt une norme du travail qui soit aussi exhaustive que celles adoptées par d’autres banques de développement multilatérales et à corriger les lacunes importantes présentes dans le projet de « sauvegarde du travail » qui a récemment été présenté pour consultation.
Mme Burrow a fait remarquer qu’aucune exclusion de protection de ce type n’était prévue dans les sauvegardes du travail adoptées par la Société financière internationale (SFI), la branche de la Banque mondiale chargée des prêts au secteur privé, en 2006, par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, en 2008, et par la Banque africaine de développement, en 2013 : « Un aspect important commun à toutes les sauvegardes du travail des autres banques est le fait qu’elles s’appliquent aux contractuels et aux sous-traitants, garantissant par-là même la couverture d’une catégorie de main-d’œuvre qui est extrêmement vulnérable à l’exploitation et aux abus. En proposant de ne pas protéger ces travailleurs dans le cadre de ses projets, la Banque mondiale ne fera que perpétuer les conditions de travail précaires, le travail des enfants, les salaires impayés et le non-respect de la liberté syndicale, comme ce que nous avons vu dans le cadre des programmes financés par la Banque.»…”
CSI, 9 septembre 2014

Photo : RSE et PED

Nos partenaires