Comment l’Europe peut lutter contre les flux illicites des capitaux

16 décembre 2013 - Oxfam France - Agir Ici

“A quelques jours du Conseil européen des 19 et 20 décembre, qui doit notamment traiter des questions économiques et fiscales, 15 ONG européennes publient un rapport évaluant les politiques de 13 États de l’Union européenne, dont la France, en matière de lutte contre les flux illicites de capitaux.
Intitulé “Donner d’une main et reprendre de l’autre : le rôle de l’Europe dans l’évasion fiscale dans les pays en développement“, le rapport souligne qu’en dépit des promesses faites par l’UE, beaucoup reste à faire, y compris en France.
[…]
L’implication des pays en développement est également un enjeu largement ignoré. Pourtant, on estime que les entreprises multinationales sont largement responsables de la triche fiscale qui coute à l’Europe près de 1 000 milliards d’euros par an, et entre 660 et 870 milliards d’euros aux pays en développement.
“Actuellement, ce sont les pays les plus riches, dont certains abritent des centres offshore, qui contrôlent le débat par l’intermédiaire d’instances internationales comme le G20 et l’OCDE. Reconnaitre aux pays pauvres un réel pouvoir de décision est crucial pour leur donner les moyens de lutter contre l’évasion fiscale qui mine leurs budgets nationaux. Mettre fin à la triche fiscale aurait un véritable impact sur la lutte contre la pauvreté”, souligne Anne-Sophie Simpere d’Oxfam France.”

Lire le rapport (en anglais)

Nos partenaires