Un gigantesque projet industriel [barrage ; ZES] menace le sud de la Birmanie

9 avril 2016 - Le Monde [France] - Bruno Philip

“…Saw Nyan, 61 ans, planteur de noix de bétel, résume calmement l’inquiétude des habitants de la région. Il y a de quoi s’alarmer : des milliers d’entre eux risquent d’être déplacés à cause d’un gigantesque projet industriel imaginé par les gouvernements birman et thaïlandais. Les conditions de leur relogement et le montant des compensations promises restent entourés d’un flou savamment entretenu par les responsables du projet.

Cette zone économique spéciale (SEZ) devrait être construite à une vingtaine de kilomètres au nord de Dawei, petite ville au charme un peu désuet et capitale du Tanintharyi, région sud de la Birmanie encore peu touchée par le développement. La SEZ couvrira une surface de 204 kilomètres carrés, comprendra un port en eau profonde sur la mer d’Andaman, une usine pétrochimique, une centrale thermique au charbon, une raffinerie de pétrole, une aciérie, un chemin de fer. Ce sera la plus grande zone industrielle d’Asie du Sud-Est. Coût estimé : entre huit et plusieurs dizaines de milliards de dollars…

Le barrage dont parle le planteur de bétel est un ouvrage qui permettra d’alimenter en eau douce la zone, grâce à la formation d’un vaste réservoir. Mais la menace est d’une ampleur beaucoup plus vaste : selon le rapport de l’Association pour le développement de Dawei (DDA), une ONG d’écologistes locaux, « de 20 à 36 villages pourraient directement subir l’impact de la SEZ. De 4 384 à 7 807 foyers sont concernés, soit une population de 22 000 à 43 000 personnes »…”

Photo : RSE et PED

Thèmes associés : | | |

Secteurs associés : |

Domaines associés de la RSE :

Pays associés : | |

Entreprises associées :

Acteurs associés :

Nos partenaires