Réponse au rapport critique d’Olam et du Gabon par les ONG Mighty et Brainforest

“Je pense qu’il est nécessaire de fournir une réponse complète à l’organisation à but non lucratif américaine Mighty qui a, le 12 décembre, fait paraître un rapport très critique intitulé: « La boîte noire du commerce de l’huile de palme : Ou comment l’émergence du géant de l’agrobusiness Olam parmi les acteurs majeurs du commerce de l’huile de palme menace l’avenir des forêts d’Asie du Sud-Est et du Gabon »

Mighty méconnaît la situation exceptionnelle du Gabon – une nation qui a la couverture forestière par habitant la plus importante (avec une forêt couvrant 88 % du pays) et l’un des taux de déforestation les plus bas de la planète…

Un aspect majeur du Plan National de Développement Stratégique est le joint-venture avec Olam, afin de développer à la fois la culture marchande (exportations) et les cultures vivrières…

Une partie de l’huile de palme sera exportée au travers du joint-venture avec Olam dans le cadre des échanges du Gabon, mais la consommation domestique sera très importante. D’autre part, les quelques 6.000 ouvriers gabonais qui travaillent dans les plantations et apprennent l’agriculture durable, aident à stimuler la production alimentaire locale…

Olam contribue également à la production alimentaire grâce au contrat social qu’elle a conclu avec les villages et aussi au travers du projet GRAINE…

Notre joint-venture avec Olam est coordonnée au développement de notre politique nationale ; nous avons déjà engagé Olam à se conformer aux normes environnementales et sociales les plus strictes…”

Photo : RSE et PED

Nos partenaires