Rapport Tendances de l’emploi : augmentation du chômage dans les 5 années, les services et les soins créateurs d’emplois

20 janvier 2015 - OIT

Accéder au rapport (en Anglais), au résumé et aux ressources

Le chômage va augmenter dans les cinq ans à venir tandis que les inégalités persistent
OIT, 20 janvier 2015

“Un rapport de l’OIT indique que la lente reprise de l’emploi et l’instabilité sociale découlent de l’aggravation des inégalités…

«Plus de 61 millions d’emplois ont été perdus depuis le début de la crise mondiale en 2008 et nos projections montrent que le chômage continuera de s’aggraver jusqu’à la fin de la décennie. Ce qui signifie que la crise de l’emploi est loin d’être terminée et il n’y a pas lieu de s’en satisfaire», affirme le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder…

Deux régions, l’Asie du Sud et l’Afrique subsaharienne, représentent les trois quarts de l’emploi vulnérable dans le monde.

L’Asie de l’Est figure parmi les régions susceptibles de faire reculer le plus l’emploi vulnérable: il devrait passer de 50,2 pour cent en 2007 à 38,9 pour cent en 2019 dans la région.

La situation de l’emploi ne s’est pas beaucoup améliorée en Afrique subsaharienne, malgré de meilleures performances de la croissance économique. Dans le monde arabe et dans certaines régions d’Amérique latine et des Caraïbes, les perspectives d’emploi se sont détériorées…

Les jeunes travailleurs âgés de 15 à 24 ans sont tout particulièrement frappés par la crise, avec un taux mondial du chômage des jeunes de près de 13 pour cent en 2014 et une nouvelle hausse attendue dans les années à venir…

Le rapport indique que les inégalités de revenu vont continuer de s’amplifier, avec les 10 pour cent les plus riches gagnant 30 à 40 pour cent du revenu total tandis que les 10 pour cent les plus pauvres vont gagner de 2 à 7 pour cent du revenu total…”

Les services du secteur privé et celui des soins, principaux moteurs de la création d’emplois

“Un rapport de l’OIT souligne que la croissance de l’emploi va s’accélérer dans les services du secteur privé au cours des cinq prochaines années et que la demande de travailleurs hautement qualifiés s’amplifie…

A l’inverse, le rapport indique que l’emploi industriel devrait se stabiliser à l’échelle mondiale à un niveau légèrement inférieur à 22 pour cent…

Cela s’explique par la baisse du rythme de création d’emplois dans le secteur de la construction par rapport à la période 2012-13, bien qu’il demeurera probablement supérieur à 2 pour cent par an en moyenne. Dans le secteur manufacturé, l’emploi…ne représentera que 12 pour cent de l’ensemble des emplois en 2019.

«Il va se produire une disparition des emplois requérant des niveaux de qualification intermédiaires pour exécuter des tâches routinières qui peuvent être automatisées», explique M. Torres.

Les personnes qui occupaient autrefois ces emplois devront acquérir de nouvelles compétences ou se verront confronter à la perspective de briguer des postes au plus bas niveau de l’échelle des compétences.

La demande augmente aussi pour les emplois qui reposent sur une interaction directe, comme la santé et les services à la personne. Cela annonce l’émergence d’une vaste économie autour des soins…

Cette polarisation entre les emplois les plus qualifiés et les emplois les moins qualifiés a un impact direct sur les revenus du travail. L’augmentation du nombre d’emplois aux deux extrémités de l’échelle des compétences, au détriment de la zone intermédiaire, a déjà et va continuer d’aggraver les inégalités de revenus…

L’évolution de l’emploi a aussi des répercussions sur les niveaux de consommation et de pauvreté. Le nombre d’emplois routiniers, comme conducteur de machine ou ajusteur, a reculé dans de nombreux pays, faisant douter de la capacité de l’industrie à aider les ouvriers à sortir de la pauvreté.

Sans emplois industriels, les occasions seront rares pour les travailleurs ruraux d’améliorer leur situation professionnelle…”

Photo : Khan al Wakala, Arabie saoudite – Site EuropeAid

Nos partenaires