L’Internet des objets pourrait transformer la vie dans les pays en développement

Titre original : “L’Internet des objets pourrait être la ‘clé de la connectivité’ à faible coût qui transformera la vie dans les pays en développement”

“Un nouveau rapport établi par l’UIT et Cisco Systems met en lumière les potentialités passionnantes offertes par un monde hyperconnecté…

Dans un nouveau rapport publié par l’UIT et par le géant des réseaux Cisco, l’Internet des objets (IoT) est décrit comme ouvrant, à l’échelle mondiale, d’immenses possibilités de développement susceptibles d’améliorer la vie de millions d’habitants de la planète et d’accélérer spectaculairement les progrès sur la voie de la réalisation des Objectifs de développement durable fixés par les Nations Unies.

La thèse de ce rapport conjoint est que la demande soutenue de technologies IoT a entraîné la création de toute une série de dispositifs IoT facilement accessibles, bon marché et adaptables aux pays en développement, offrant ainsi un moyen optimal de galvaniser la croissance dans les économies émergentes et d’améliorer sensiblement la qualité de vie des habitants – moyennant un investissement minimal.

Par Internet des objets, on entend, dans les grandes lignes, le nombre croissant de dispositifs – ordinateurs, smartphones, simples capteurs ou puces RFID – qui sont connectés à l’Internet et peuvent communiquer avec d’autres dispositifs, bien souvent sans intervention humaine. L’Internet des objets est déjà déployé à grande échelle dans les systèmes de gestion des stocks ou des parcs de véhicules, de surveillance de l’environnement, ainsi que dans de nombreux processus industriels.

Le rapport conjoint UIT/Cisco souligne qu’indéniablement, l’Internet des objets a d’ores et déjà des conséquences importantes dans les domaines de la santé, de l’éducation et des programmes visant à améliorer les moyens d’existence (par exemple la productivité agricole) dans les pays en développement. Il cite trois grands facteurs qui pourraient, avec un appui, aboutir à créer une ‘révolution de l’Internet des objets’ dans ces pays:

Accessibilité

Les dispositifs IoT sont déjà couramment employés, bon marché et facilement remplaçables sur les marchés des pays en développement. Les infrastructures de base nécessaires (Wi-Fi, cybercafés, etc.) existent déjà dans de nombreux pays en développement, et la connectivité mobile de base est pratiquement universelle (95% des habitants de la planète bénéficient de connexions 2G, selon les dernières statistiques de l’UIT). En outre, de plus en plus d’habitants ont accès à une connexion 3G (89% des citadins dans le monde – contre seulement 29% des ruraux).

Les dispositifs IoT sont de plus en plus utilisés dans des environnements accidentés, isolés et inhospitaliers. Etant donné qu’un nombre croissant d’entre eux sont utilisés en extérieur dans des conditions, entre autres météorologiques, très variables, des paramètres d’exploitation ‘en conditions extrêmes’ sont maintenant intégrés dans les spécifications IoT, pour les adapter à des environnements difficiles.

Accessibilité financière

Les coûts de la recherche-développement dans le domaine de l’Internet des objets continuent à être absorbés par la forte demande sur les marchés des pays développés, et les légers ajustements apportés aux dispositifs IoT pour les pays en développement ne coûtent pas grand-chose. Les auteurs du rapport font observer que, dans de nombreux cas, les marchés des pays en développement n’ont pas besoin d’infrastructures complexes comme dans les pays développés; un ‘IoT de base’, facilement accessible, offre une bonne infrastructure numérique.

Capacité d’adaptation

Les dispositifs IoT sont conçus pour être adaptables. Nombre d’entre eux offrent déjà des fonctions ‘plug & play’ très simples, sans qu’il soit besoin de faire appel à des techniciens expérimentés pour leur installation et leur maintenance. Les sources d’énergie alternatives et économes (par exemple l’énergie solaire) peuvent suffire à l’entretien des capteurs et des réseaux là où il n’y a pas d’alimentation électrique en continu. L’utilisation de ces sources est donc optimale pour les pays où l’alimentation électrique est irrégulière ou inexistante. Enfin, les dispositifs IoT sont en général très souples, offrant des solutions à court ou à long terme et pouvant être étendus en fonction des besoins du ménage, de la collectivité ou du pays…”

Photo : F. Lefèbvre – Site EuropeAid

Thèmes associés : | | | | |

Secteurs associés :

Entreprises associées :

Acteurs associés :

Contributeur(s)
Evelyne Pichenot
Evelyne Pichenot est Membre honoraire du Comité économique et social européen à Bruxelles ainsi que du Conseil économique, social et environnemental de France après y avoir siégé une quinzaine [...]
» En savoir plus sur le contributeur

Nos partenaires