La Conférence de l’OIT adopte une position ferme sur l’avenir du travail dans les chaînes d’approvisionnement mondiales

“Un accord a été adopté aujourd’hui à l’issue de la « discussion générale » de l’OIT sur le travail décent dans les chaînes d’approvisionnement mondiales, qui déclenche un processus qui pourrait conduire à une norme légale visant l’amélioration des conditions de vie de millions de travailleurs dans les chaînes d’approvisionnement mondiales…

L’OIT estime que le nombre d’emplois dans les chaînes d’approvisionnement mondiales dans 40 pays a augmenté de 295 millions en 1995 à 453 millions en 2013. Plus d’un cinquième de la population active mondiale est employée dans une chaîne d’approvisionnement mondiale. S’ajoutent à cela des millions de travailleuses et travailleurs cachés.

De fait, la CSI a découvert dans les chaînes d’approvisionnement de seulement 50 entreprises multinationales une main d’œuvre cachée de près de 116 millions de travailleurs, soit approximativement 94% de la main-d’œuvre de leurs fournisseurs, alors qu’une majorité de ces entreprises refusent d’accepter la responsabilité pour un salaire minimum vital, la sécurité de l’emploi ou des conditions de travail décentes…

Les étapes suivantes de ce processus incluront la mise sur pied d’une commission d’experts chargée de :

  • Procéder à une évaluation des failles qui conduisent à des déficits de travail décent dans les chaînes d’approvisionnement mondiales ;
  • Identifier les principaux défis en matière de gouvernance à l’heure de réaliser l’objectif du travail décent dans les chaînes d’approvisionnement mondiales ;
  • Examiner quels conseils, programmes, mesures, initiatives ou normes sont requis en vue de la promotion du travail décent et/ou faciliter la réduction des déficits de travail décent dans les chaînes d’approvisionnement mondiales.

…”

Photo : RSE et PED

Nos partenaires