L’ Afrique: une chance pour le climat

7 novembre 2016 - Novethic [France] - Maude Chardaire

« Il y a quelques semaines, le Sénégal annonçait la mise en service de sa première centrale solaire, “la plus grande de l’Afrique de l’Ouest”…

En décembre 2015 à Paris, en marge de la signature du premier accord mondial de lutte contre le changement climatique, une Initiative africaine pour les énergies renouvelables avait été adoptée…

La pauvreté énergétique de l’Afrique (sa production totale d’électricité équivaut à celle de l’Allemagne et ses émissions de CO2 représentent 3% du total mondial) peut-elle être une “chance” pour la planète dans la lutte contre le dérèglement climatique ? L’ancien secrétaire général des Nations Unies, le Ghanéen Kofi Annan est un de ceux qui défendent cette idée…

Pour autant, l’histoire ne s’écrit pas sur une feuille blanche. Kofi Annan reconnaît que le scénario idéal, qui verrait l’accès à l’énergie en Afrique couplé à un développement propre, “n’est pas garanti”…

Le Sénégal, qui s’enorgueillit de sa première centrale solaire, construit à Bargny, au sud de Dakar, une centrale à charbon vingt fois plus grande et rêve du pétrole et du gaz qu’il pourra produire après les récentes découvertes faites le long de sa côte atlantique…

Ce pays n’est pas le seul à être gagné par la fièvre des hydrocarbures…

À côté du Nigeria ( 11ème producteur mondial), de l’Angola, du Gabon, du Congo, de nouveaux pays bien décidés à ne pas se priver de cette nouvelle richesse sont ainsi apparus : Ghana, Mauritanie, Niger, Côte d’Ivoire, Bénin… Et le Mozambique disposerait de réserves de gaz aussi importantes que celles du Qatar.

L’Afrique est une des régions les plus exposées au changement climatique, mais son urgence immédiate reste de faire face au défi de la pauvreté…

S’ils ont souscrit à l’Accord de Paris, [les pays africains] n’oublient pas la responsabilité historique des nations industrialisées dans le réchauffement et conditionnent leur conversion à un modèle sobre en carbone à un large appui financier…

Les innovations technologiques apportent des solutions nouvelles qui permettraient d’améliorer la vie des populations les plus défavorisées, en particulier dans les zones rurales…

Une récente évaluation de la Fondation pour les études et recherches sur le développement international (Ferdi) relève que sur les quelque 600 programmes développés à travers le monde, plus de la moitié sont en Afrique… » .

 

Photo : M. Winnubst – Site EuropeAid

 

Nos partenaires