En Ouganda, LafargeHolcim accusé de produire du ciment avec du minerai extrait par des enfants

22 mars 2016 - Le Monde [France] - Bruno Meyerfeld

“…Selon les acteurs rencontrés sur place par Le Monde, la pouzzolane extraite par les enfants d’Harugongo fournit la cimenterie de la société Hima, filiale ougandaise du leader mondial des matériaux de construction, LafargeHolcim. « Ils sont plusieurs centaines à travailler ici pour aider leurs parents plutôt que d’aller à l’école, dénonce Gerald Kankya, lanceur d’alerte local et directeur de l’ONG Twerwaneho Listeners Club. La pouzzolane est vendue à des intermédiaires, qui livrent ensuite leur cargaison à Hima et LafargeHolcim. »…

LafargeHolcim et Hima affirment « bannir » le travail des enfants, soulignant avoir exigé de leurs fournisseurs la signature d’un engagement « traitant des questions éthiques et des droits de la personne ». Le groupe explique avoir « restreint de beaucoup le nombre de ses fournisseurs de pouzzolane [cinq actuellement pour la cimenterie Hima en Ouganda, dont les services de communication de LafargeHolcim ne précisent pas l’identité] et qu’ils utilisent des moyens d’extraction mécanisés ». LafargeHolcim assure « ne se fournir qu’auprès de fournisseurs autorisés par le gouvernement, ayant des permis d’exploitation minière valides et respectant le droit du travail ougandais »…

Des arguments rejetés par les organisations de défense des droits de l’homme. « LafargeHolcim et Hima essaient de se cacher derrière leurs intermédiaires. Ils pensent ainsi qu’ils ne seront pas tenus directement responsables, insiste Peter Magelah, avocat spécialiste du droit minier à l’organisation de protection des droits de l’homme Chapter Four Uganda. Les gens qui viennent exploiter ces carrières font quelque chose d’illégal, dans la mesure où la plupart n’ont pas de permis pour le faire. »…”

Photo : RSE et PED

Nos partenaires