En Afrique, un entrepreneure sur quatre est une entrepreneure

28 avril 2017 - AFRIKATech - Amadou So

“Près de 70 millions de smartphones équipent déjà la population africaine, souvent très jeune.

Cette présence technologique ouvre de nombreuses opportunités pour les entrepreneurs, dans les domaines de la e-santé, de l’e-éducation ou des systèmes de paiement par téléphone mobile : en 2025, six Africains sur dix pourraient avoir accès à des services de banque en ligne. Et cela, les femmes africaines l’ont bien compris, elles qui sont de plus en plus nombreuses à se former dans ce domaine d’avenir et à capitaliser sur le digital afin de proposer des solutions innovantes…

Ces beaux succès ne doivent pas faire oublier les freins, encore nombreux, qui se dressent sur la route des entrepreneuses africaines…

L’entrepreneuriat féminin constitue aussi une chance de changer les règles de sociétés encore fortement marquées par le patriarcat. Créer leur propre business permet aux femmes africaines d’imposer leur manière de mener des affaires…

Pour attirer les investisseurs, de plus en plus nombreux à venir sur le continent, les femmes d’Afrique doivent également être mieux formées aux domaines du marketing, des ressources humaines ou de la finance…

C’est pour répondre à ces enjeux que j’ai créé, en 2012, le Fonds d’Appui aux Femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI), pour donner vie à une promesse électorale de mon époux. Doté d’un capital de 8,5 milliards de francs CFA, le FAFCI a pour objectif de favoriser l’autonomisation des femmes et la promotion de entrepreneuriat féminin. En cinq années, le fonds a ainsi permis d’aider 115 000 femmes de toutes les régions de Côte d’Ivoire à démarrer une activité génératrice de revenus, en leur octroyant un crédit à taux d’intérêt très bas, sans caution ni frais de dossiers…”

Photo : EuropeAid

Nos partenaires