Le travail décent, la clef du Programme de développement durable pour 2030

13 janvier 2017 - OIT

« Davantage de personnes occupant un emploi décent, c’est une croissance économique plus forte et plus inclusive. Plus de croissance, c’est plus de ressources pour créer des emplois décents. C’est une équation simple mais elle a été largement négligée dans l’élaboration des politiques à l’échelle internationale, avant comme après la crise financière de 2008. Avec le Programme de développement durable à l’horizon 2030, nous avons une occasion, à l’échelle d’une génération, de faire bouger les choses et d’améliorer la vie de milliards de personnes.

Le travail décent apporte aux individus et à leurs familles de l’argent, qu’ils peuvent dépenser dans l’économie locale. Leur pouvoir d’achat alimente la croissance et la création d’entreprises durables, de petites entreprises surtout, qui sont à leur tour capables d’embaucher et d’améliorer la rémunération et la situation des travailleurs. Il accroît les recettes scales des Etats qui peuvent nancer des mesures sociales pour protéger celles et ceux qui ne trouvent pas de travail ou qui ne peuvent pas travailler.

Promouvoir l’emploi et l’entreprise, garantir les droits au travail, étendre la protection sociale et encourager le dialogue social, ce sont les quatre piliers de l’Agenda du travail décent de l’OIT, l’égalité hommes-femmes étant une thématique transversale. Ils sont indispensables pour faire avancer le programme de développement durable dans son intégralité.

Le travail décent pour tous réduit les inégalités et accroît la résistance. Les politiques élaborées grâce au dialogue social aident les personnes et les populations à faire face aux effets du changement climatique tout en facilitant la transition vers une économie plus durable. Et, surtout, la dignité, l’espoir et le sens de la justice sociale liés au fait d’avoir un emploi décent contribuent à construire et à préserver la paix sociale.

Il n’est pas étonnant que les individus aient placé le travail décent en tête de leurs priorités lors des consultations mondiales sur le Programme à l’horizon 2030…

Nous ne pouvons pas minimiser les problèmes à venir pour le monde du travail. Le chômage mondial demeure au niveau inacceptable d’environ 200 millions de personnes, tandis que des centaines de millions d’autres sont toujours des travailleurs pauvres. En outre, notre façon de travailler, en raison de l’évolution technologique, environnementale et démographique, va connaître de profondes transformations au cours des quinze prochaines années.

Mais nous pourrons concrétiser la vision de développement durable que véhicule ce programme de transformation à l’horizon 2030 si nous nous ras- semblons au sein d’un partenariat mondial unissant gouvernements, entreprises et syndicats, organisations multilatérales, société civile et gens comme vous et moi. Chacun et chacune d’entre nous a un rôle à jouer pour veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte… »

Télécharger la brochure de l’OIT e

Nos partenaires