Corruption au Nigeria : une ONG et des journalistes pointent Shell du doigt

10 avril 2017 - Jeune Afrique

« Un rapport publié ce lundi par une ONG et un réseau de journalistes d’investigation affirme que les deux compagnies Shell et Eni ont versé de l’argent pour acquérir un bloc de pétrole off-shore nigérian, tout en sachant que l’argent n’irait pas au gouvernement nigérian mais à des individus…

« Notre enquête (basée essentiellement sur la fuite d’emails envoyés entre les dirigeants des compagnies pétrolières, ndlr) a réuni les preuves que les principaux patrons ont participé à une vaste opération de corruption en toute connaissance de cause », note le rapport intitulé Shell savait.

Ce rapport est un épisode de plus dans l’une des plus importantes affaires de l’histoire du Nigeria. Elle remonte à 2011, avec l’arrivée au pouvoir de Goodluck Jonathan…

« En 2011, Shell et la société italienne Eni ont payé 1,1 milliard de dollars […] pour acquérir ce bloc particulièrement lucratif », affirme le rapport, faisant référence à une affaire sur laquelle se penche également la justice italienne.

Shell dit qu’il ne « savait pas »…

Pourtant, dans les échanges de mails entre deux dirigeants de Shell auxquels le rapport fait référence et que l’AFP a pu consulter, les liens entre le gouvernement nigérian et l’ex-ministre du Pétrole sont toutefois identifiés : « Le président [Goodluck Jonathan] veut régler l’affaire 245 rapidement, compte tenu des conséquences pour Malabu Oil & Gas et des contributions politiques qui s’en suivront », aurait ainsi écrit dans un message l’un des dirigeants de Shell… »

 

Photo : Pixabay

Nos partenaires