L’Union européenne prend des mesures en matière de pêche illicite: carton jaune pour la Thaïlande

Pêche

“…À la suite d’une analyse approfondie et d’une série de discussions avec les autorités thaïlandaises depuis 2011, la Commission a dénoncé les lacunes du pays en ce qui concerne ses systèmes de surveillance, de contrôle et de sanction et est arrivée à la conclusion que les efforts de la Thaïlande ne sont pas suffisants…

Entre 11 et 26 millions de tonnes de poisson, soit au moins 15 % des captures au niveau mondial, sont capturées de manière illicite chaque année, ce qui représente entre 8 et 19 milliards d’euros. En tant que premier importateur mondial de poisson, l’Union ne souhaite pas être complice ni accepter que ces produits arrivent sur son marché. Le «règlement INN», qui est entré en vigueur en 2010[1], autorise l’accès au marché de l’Union uniquement aux produits de la pêche qui ont été certifiés conformes par l’État du pavillon concerné. Lorsque les États du pavillon ne sont pas en mesure de certifier leurs produits, la Commission entame avec eux un processus de coopération et d’assistance pour les aider à améliorer leurs cadres juridiques. Les grandes étapes de ce processus sont les avertissements (cartons jaunes), les cartons verts en cas de résolution des problèmes et les cartons rouges dans le cas contraire – ce dernier cas de figure se soldant par une interdiction de commercialisation…”

Thaïlande : comment les autorités locales tentent de couvrir la pêche illégale
AlterAsia, 13 avril 2015
“L’autorité de la pêche dans la province méridionale de Songkhla a caché l’existence de l’industrie de la pêche illégale aux fonctionnaires de l’Union européenne, de peur de que les exportations ne soient arrêtées…”

Pêche illicite : des ONG soutiennent l’avertissement lancé par l’Union européenne à la Thaïlande
WWF, 21 avril 2015
“…« Les autorités thaïlandaises exercent très peu de contrôle sur leurs navires de pêche dont une grande partie des activités, pratiquées en toute illégalité, nuisent aux stocks de poissons et à l’environnement marin. Elles impliquent en outre des conditions de travail des plus inhumaines, fondées sur l’exploitation des travailleurs, telles qu’on en voit rarement ailleurs. Ces conditions de travail incluent notamment le recours à des esclaves et à une violence extrême », ajoute Steve Trent, directeur exécutif d’Environmental Justice Foundation…”

Photo : RSE et PED

Thèmes associés : | | | |

Secteurs associés :

Domaines associés de la RSE :

Pays associés :

Acteurs associés :

Contributeur(s)
AlterAsia
AlterAsia est un site d’informations qui relaie, en français, la voix de la société civile d’Asie-Pacifique. Principalement alimenté de traductions de médias indépendants ou de bloggers locaux, [...]
» En savoir plus sur le contributeur

Nos partenaires