Henri de Castries, PDG, Groupe AXA ” “Réchauffement climatique: le scepticisme n’est plus de mise, il faut agir”

22 mai 2015 - AXA

“Je suis frappé par le bouleversement qui s’est opéré sous nos yeux au cours des cinq dernières années dans la manière dont les acteurs du système financier envisagent le réchauffement climatique…

Cette évolution signale un changement clair dans la perception par les gouvernements du rôle que les acteurs financiers pourraient jouer. Le secteur de la finance n’est plus considéré comme un « ennemi » du développement durable, mais plutôt comme un moteur essentiel de la transition vers une économie décarbonée. La finance fait partie de la solution. Et je ne parle pas ici seulement des institutions financières publiques, qui sont impliquées depuis longtemps dans ce domaine, mais aussi des banques commerciales, des gestionnaires d’actifs et des assureurs rassemblés ici aujourd’hui…

C’est la raison pour laquelle AXA a décidé de céder ses participations dans les entreprises les plus impliquées dans les activités liées au charbon. Cela représente un désinvestissement de 500 millions d’euros…

Au-delà de cette stratégie d’exclusion de certains actifs, AXA a également adopté une approche positive. Nous nous engageons à tripler nos investissements verts avec comme objectif de dépasser les 3 milliards d’euros d’ici 2020 pour notre actif général…

Ceci étant dit, la mesure qui aura le plus d’impact pour une entreprise de la taille d’AXA demeure l’intégration de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans nos décisions d’investissement. C’est pourquoi nous nous sommes engagés à intégrer ces critères pour toutes les classes d’actifs pertinentes de notre actif général d’ici la fin de l’année 2015.

C’est aussi pour cette raison qu’AXA a signé la « Promesse de Montréal » (« Montreal Pledge »), qui nous engage à évaluer et rendre public l’intensité carbone de nos investissements d’ici décembre 2015. Nous travaillons depuis plusieurs mois à affiner notre méthodologie pour évaluer notre empreinte carbone et cette signature fait de nous le premier assureur à prendre part à cette initiative lancée sous l’égide des Principes des Nations Unies pour l’Investissement Responsable…

Enfin, AXA a rejoint ce mois-ci l’ “African Risk Capacity initiative”, un mécanisme de réassurance à l’échelle régionale dont la mission est d’aider les Etats Membres de l’Union Africaine à mieux anticiper les évènements climatiques extrêmes et assurer ainsi la sécurité alimentaire des populations les plus vulnérables. Neuf pays devraient être couverts en 2015, et l’objectif est de porter ce chiffre à plus de 20 dans les 4 prochaines années…”

Photo : RSE et PED

Nos partenaires