ÉVÉNEMENTS EN LIGNE

COMPTE-RENDU, VIDÉOS ET PRÉSENTATION
Les ODD un an après : l’essentiel à retenir pour les entreprises

Le 20 janvier 2017 - ,

Intervenante

Joëlle Brohier MeuterPrésidente et Co-fondatrice de RSE et Développement

Jonathan Guyot, Chargé de partenariats Solidarité Climatique, GERES : ODD et Solidarité climatique

Martine Combemale, Directrice et Fondatrice, RHSF : DÉFI 8.7

Vidéos

 

Présentation

 

 

 

 

Compte-rendu

Le 20 janvier 2017, s’est tenue une webconférence sur le thème des ODD (Objectifs de développement durable), adoptés en septembre 2015 par les 193 pays membres de l’ONU. La webconférence a été suivie par les participants via le web et par les invités de BeDevelopment, qui avait organisé une participation en groupe depuis Abidjan.

Ces 17 ODD se déclinent en 169 cibles et, d’après la liste établie mais non encore définitive, en 230 indicateurs. Depuis leur adoption, des plans nationaux, des démarches de réflexion sur leur mise en œuvre, ainsi que des outils pratiques pour les entreprises ont vu le jour.

En introduction, Joëlle Brohier a tout d’abord rappelé les objectifs du webinaire :

  • Faire le point sur les réflexions et chantiers engagés en 2016, de façon générale et par les entreprises;
  • Réfléchir à la prise en compte des ODD par les entreprises et à leur engagement;
  • Engager les discussions entre participants.

La présentation s’appuie sur les travaux des acteurs sur les ODD : ONU, Global Compact, WBCSD, GRI, IDDRI, société civile, institutions internationales, pays, etc.

Dans une première partie, Joëlle a contextualisé les ODD au 20 janvier 2017.

La fin d’année 2015 avait suscité beaucoup d’espoir pour la gouvernance mondiale et le développement durable (ODD, COP21, programme d’action d’Addis-Abeba), mais l’année 2016 a été mitigée en raison de la remise en cause de cette gouvernance mondiale (Brexit, élection américaine, crise des migrants, montée des idées protectionnistes). L’année 2017 reste incertaine et l’engagement de tous les acteurs est fondamental.

Une consultation publique des acteurs a été menée par le gouvernement français sur les ODD en 2016. Les conclusions mettent en évidence le fait que les ODD ont un potentiel exceptionnel pour le développement durable. Il s’agit d’une initiative ambitieuse, porteuse d’un message fort d’espoir et de positivité. Il sera nécessaire de recourir à des méthodes disruptives pour mettre en œuvre et atteindre ces ODD. Il s’agit également d’un outil de mobilisation des acteurs qui devront travailler en synergie. L’atteinte de ces objectifs ne pourra se faire qu’avec des politiques publiques cohérentes, intégrant les populations vulnérables, ainsi qu’une transition économique (changement de business modèles des entreprises). Il y a également une nécessité d’être plus transparent et de mettre en place de nouveaux indicateurs.

Les entreprises ne sont pas tenues de s’engager sur l’ensemble des ODD mais tous les ODD doivent être atteints par les efforts conjoints de l’ensemble des acteurs. Les entreprises doivent réfléchir à leurs stratégies pour contribuer aux ODD dans les pays les moins avancés.

Les ODD s’inscrivent dans un contexte de mutation jamais égalé: économie numérique, croissance démographique, nouvelles formes de travail, nouvelles technologies, urbanisation, inégalités sociales, etc.

Au niveau des États, le soutien politique doit être fort et un cadre institutionnel doit être défini, permettant ainsi d’évaluer le pays par rapport aux ODD dans un premier temps; de fixer des objectifs et progresser dans leur mise en œuvre en impliquant les différents acteurs dans un deuxième temps.

Au niveau des entreprises, leurs actions se mettront en place dans les cadres institutionnels définis (transition économique, régulation des marchés, recherche et développement, etc.) (voir le détail sur le slide 12 de la présentation), mais de nouveaux modèles économiques des entreprises devront également être mis en place.

Ensuite, Joëlle Brohier a présenté quelques éléments sur les modalités de mise en œuvre des ODD par les entreprises. Il est conseillé aux entreprises de réfléchir à leur contribution aux ODD dès maintenant car la première phase est une phase d’appropriation des objectifs et d’évaluation avant la mise en place de stratégies (voir le schéma des différentes étapes sur la slide 16 de la présentation). Les actions des entreprises doivent s’inscrire dans les cadres de référence et les initiatives du Pacte mondial de l’ONU et des autres réseaux d’entreprises impliqués, comme le WBCSD et le GRI (voir la slide 15 de la présentation). Les entreprises qui intègrent les ODD seront plus en phase avec les politiques publiques et pourront profiter des incitations publiques et des opportunités de financement pour les ODD. Progresser vers les ODD créera un contexte socio-économique favorable. L’engagement des entreprises sur les ODD sera déterminant pour leur réalisation.

Ensuite Jonathan Guyot, du GERES, a expliqué comment la solidarité climatique interagissait avec tous les ODD.

Le GERES est une ONG de développement internationale qui intervient auprès des populations les plus pauvres en mettant en œuvre des projets qui apportent l’accès à l’énergie, tout en préservant l’environnement et en limitant les changements climatiques. Depuis 10 ans, le GERES soutient la cause de la solidarité climatique qui vise à réduire les émissions de gaz a effet de serre et engager une transition sociétale et écologique tout en soutenant les populations les plus vulnérables.

Les ODD viennent compléter ce principe de solidarité climatique car ils sont universels et permettent aux entreprises de donner une dimension aspirationnelle à leurs actions RSE. Ces ODD permettent à l’ensemble des acteurs de parler le même langage. Il y a une grande interdépendance entre tous les ODD, qui peuvent tous être appréhendés sous l’angle du climat.

Le GERES a lancé un mouvement à partir de cette cause ; ses ambassadeurs (entreprises, amis de la solidarité climatique, etc.) mobilisent et sensibilisent leurs parties prenantes.

Pour terminer, Martine Combemale de RHSF a exposé l’initiative “Défi 8.7” (cible 8.7) pour lutter contre le travail forcé et le travail des enfants. La région Occitanie est en train de mettre en place un plan Marshall pour l’emploi et le bâtiment. Ce plan est un levier de changement pour prévenir le travail forcé, notamment dans le secteur du bâtiment.

Ce défi sera officiellement lancé à Toulouse le 20 février prochain pour montrer l’engagement des particuliers, des institutions et des entreprises. Des formations seront également organisées, en partenariat avec RSE et Développement. Ce défi sera ensuite généralisé aux autres secteurs.

Suite aux échanges, et pour faciliter l’engagement des entreprises pour les ODD, RSE et Développement organisera d’autres webinaires sur le sujet, qui donneront la parole aux acteurs.

Questions/Réponses

Est-il prévu d’intégrer aux travaux des auditeurs extra-financiers (OTI) la vérification des atteintes des Objectifs de développement durable dans les rapports RSE des entreprises qui s’y engagent ?

Il y a un travail conjoint du Global Compact de l’ONU et de la Global Reporting Initiative afin de voir comment les entreprises pourraient effectuer leur reporting sur les actions en faveurs des ODD.

Est-il prévu d’aider les PME et les associations à promouvoir les ODD au niveau local ?

De nombreuses innovations en terme de modèle d’affaire (social business, BOP, etc. ) viennent des PME qui ont plus d’agilité pour transformer leur modèle d’affaires, grâce à leur taille plus petite.

Comment mobiliser une contribution efficace du secteur financier pour la réalisation des ODD ?

Il y a une nécessité de financer les ODD ainsi que la lutte conte le changement climatique. Pour ce faire, plus d’argent est nécessaire. Il faudra des mécanismes de financement novateurs, provenant de tous les acteurs, mixant plusieurs sources, en plus de ceux des Etats.

Est-ce que tous les pays africains ont déjà commencé à mettre en œuvre les ODD ?

Certains pays ont fait des revues nationales volontaires en 2016 : Egypte, Madagascar, Maroc, Ouganda, Sierra Leone, Togo.

A lire

Eranove, un groupe ayant intégré les ODD dans son activité  http://bedevelopment.net/eranove/

S’INFORMER SUR LES ODD ET LES TRAVAUX DE L’ONU ET DES PAYS ONU

https://sustainabledevelopment.un.org

www.un.org/sustainabledevelopment/fr/objectifs-de-developpement-durable/

Voir également les travaux des agences de l’ONU (PNUD, OIT, PNUE etc.) sur leurs sites

France

Gouvernement français, 2016, Rapport sur la mise en oeuvre des Objectifs de développement durable

www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_sur_la_mise_en_oeuvre_des_Objectifs_de_developpement_durable_07-16_.pdf

MEEM (Ministère), 2016, Consultation du public sur les ODD

www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Consultation_du_public_ODD.pdf

Pays

Revues par pays (Afrique : Égypte, Madagascar, Maroc, Ouganda, Sierra Leone, Togo)

https://sustainabledevelopment.un.org/hlpf

IDDRI, 2016, Mise en œuvre des ODD : que font les pays ? Une revue des rapports volontaires présentés au Forum politique de haut niveau

www.iddri.org/Publications/Mise-en-oeuvre-des-ODD-que-font-les-pays-Une-revue-desrapports-volontaires-presentes-au-Forum-politique-de-haut-niveau

INITIATIVES, OUTILS ET RESSOURCES POUR LES ENTREPRISES
Global Compact France
Portail des initiatives http://actions.globalcompact-france.org

Global Compact de l’ONU
Site www.unglobalcompact.org/sdgs

Guide des ODD à destination des entreprises
http://sdgcompass.org/wp-content/uploads/2016/09/SDG_Compass_Guide_France.pdf

SDG Compass (UN Global Compact, GRI, WBCSD)

http://wbcsdservers.org/wbcsdpublications/cd_files/datas/business-solutions/performance_valuation/pdf/GuideToMeasuringImpact.pdf

GRI/Global Compact ONU, 2016, Initiative pour le reporting des entreprises sur les ODD
www.globalreporting.org/information/news-and-press-center/Pages/Join-the-GRI-and-UNGlobal-Compact-partnership-to-shape-the-future-of-SDG-reporting-.aspx

WBCSD
SDG Hub http://sdghub.com
Ressources sur les entreprises et le développement www.wbcsd.org/Overview/Resources
WBCSD, 2017, Better Business, Better World
www.wbcsd.org/Overview/News-Insights/General/News/Achieving-the-SustainableDevelopment-Goals-can-unlock-trillions-in-new-market-value

INITIATIVES DES ACTEURS POUR LES ENTREPRISES

RHSF (avec notre participation), 2017, Défi 8.7 : agissons ensemble contre le travail forcé et
le travail des enfants
www.rhsansfrontieres.org/fr/activites/evenements/1156-20-fevrier-soiree-de-lancementdu-defi-8-7-agissons-ensemble-contre-le-travail-force-et-le-travail-des-enfants

www.rhsansfrontieres.org/fr/activites/evenements/1157-21-et-22-fevrier-formations-surles-causes-du-travail-force-et-du-travail-des-enfants-pour-lancer-le-defi-8-7

Solidarité climatique www.co2solidaire.org/fr/solidarite-climatique.html
BL Evolution, 2016, ODD : Les entreprises se mobilisent – Etat des lieux et perspectives
http://bl-evolution.com/etudes/odd-rse-entreprises-se-mobilisent-2016/
CIRAD, 2016, Conférence internationale Filières agricoles et développement durable : lier dynamiques locales et globales
(rôle des filières agricoles dans la mise en œuvre des objectifs du développement durable (ODD) et de renforcer les interfaces science politique pour la mise en œuvre de l’agenda 2030)
http://acsd2016.cirad.fr/fr

Biographies

Photo Joelle BrohierJoëlle Brohier est Co-fondatrice et Présidente de RSE et Développement. Joëlle Brohier est engagée dans la RSE depuis 2002. Après 11 ans de Marketing et Communication chez Unilever et Havas, elle a étudié le développement durable à Hong Kong et à Londres de 2002 à 2005, puis s’est lancée dans le conseil RSE en 2005, à Bangkok, Singapour, et Shanghai avant de revenir en France en septembre 2016.

Elle a co-fondé en 2008 l’association RSE et Développement, qui oeuvre pour le développement de la RSE au Sud via le numérique pour l’information, les échanges et la formation. Joëlle Brohier intervient régulièrement dans des conférences et formations, et bien sur dans les webinaires RSE et PED.

Martine Combemale est Directrice de Ressources Humaines Sans Frontières, ONG qui promeut les droits de l’homme au travail dans la chaine de sous-traitance.

Titulaire d’un Master en audit d’entreprise et de plusieurs diplômes dans les droits humains et les droits des enfants, Martine Combemale a plus de vingt ans d’expérience dans l’audit de l’entreprise, ainsi que dans le développement et l’évaluation de méthodes et de systèmes de surveillance. Son expérience inclut le travail en Afrique, en Asie, en Amérique latine et dans toutes les régions d’Europe. Elle a occupé le poste de Chef de projet, chez Vigeo, l’agence de notation française. Elle est également Directrice d’audit et Chef des opérations en Europe de la IIECL (Initiative pour mettre fin au travail des enfants).  Martine Combemale est co-auteur du « Que sais-je? » sur  l’« audit social » (publié en 2012).

 

Nos partenaires