ÉVÉNEMENTS EN LIGNE

VIDEO, PRESENTATIONS-Journée connectée étudiante 2018 #3 – Culture durable dans l’alimentation animale et humaine : quelles pratiques en Afrique ? – 30/11/2018

Le 30 novembre 2018 -

Journée connectée étudiante 2018

webinaire #3

Intervenants du webinaire

Aly Ndiaye, Président de l’Association Ecolocal, actions autour de “l’Ecole au service de l’agriculture écologique”, Sénégal

Ibnou Fall, Doctorant RSE, Sénégal

Kalifa wend-doléa Zida, Ingenieur agro-pedologue, Ministère de l’agriculture, de l’Hydraulique et des ressources Halieutiques, Burkina Faso

Pape Songdé Diop, Maire de Gandiaye, Sénégal

Modération 

 Joëlle Brohier,  Présidente de l’association RSE et Développement

Intervenants de l’événement en présentiel : diffusions d’interviews vidéo

Vincent de Paul Kam, Agronome, membre de l’Association pour la Protection de l’Environnement et le Développement Rural (APEDR), Burkina Faso

Saïdou Mahoumoudou Soro, Ingénieur de conception en vulgarisation agricole au sein du ministère de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, Burkina Faso

Résumé

En 2014, le Burkina Faso a produit 15 055 tonnes de soja (source : Actualitix). En effet, l’Etat burkinabé souhaite promouvoir la culture de cette légumineuse dans le pays, afin de voir diminuer sa dépendance aux importations de soja.

Dans ce webinaire nos intervenants se sont donc focalisés cette fois-ci sur l’Afrique et ont cherché à répondre à la question : “culture durable dans l’alimentation animale et humaine : quelles pratiques en Afrique ?” Ils ont ainsi abordé la RSE (Responsabilité sociale des entreprises) dans l’agroalimentaire au Sénégal et les pratiques agricoles au Burkina Faso. 

Ce webinaire a  été suivi d’un événement en présentiel avec des étudiants bretons (Rennes) et sénégalais (Gandiaye). Ils ont pu assister à des interviews vidéos et échanger sur les pratiques agricoles de leurs pays à l’aide de vidéos réalisées respectivement par les étudiants breton et par l’association sénégalaise Ecolocal.

Vidéo

 

Présentations

Présentation de Aly Ndiaye: “Présentation de la commune de Gandiaye”

 

 

 

Présentation de Ibnou Fall: “RSE des entreprises agroalimentaire au Sénégal “

 

 

 

Presentation de Kalifa Zida : “La culture du soja au Burkina Faso

 

 

 

Ressources

Une culture durable aujourd’hui dans l’alimentation animale et humaine : les pratiques en Afrique :

La ville de Gandiaye, Sénégal :

 

La ville de Rennes, France :

(crédit photo: Office de Tourisme de Rennes)

 

Biographies

Aly Ndiaye,

Diplômé en Sciences de l’éducation parcours Intervention et Politique Sociale à l’Université Paris Est Créteil. ( Master2 2017)

Sociologue de formation à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Licence 2014)

Manager du Projet ECOLOCAL (école, économie, écologie, locale) 2017.

Président de l’association ADMER ( association pour le développement de l’éducation en milieu rural). 2018.

Fonction : Sociologue et spécialiste des questions éducatives.

 

 Ibnou Fall est doctorant en Sciences de Gestion à l’IAE de l’Université de Limoges. Ses travaux de recherche portent sur la thématique de la responsabilité sociétale d’entreprises (RSE). Passionné de RSE, il a fait un master en sociologie : option environnement et prospective à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) puis a travaillé pendant deux ans avec l’entreprise GAINDE 2000 (Informatique la douanière). Son enchantement pour le développement durable s’est traduit par son engagement volontaire pour la cause écologique.  Motivé par les questions de développement durable, il a donc donné de son temps libre pendant ses études à l’ONG JVE (Jeunes Volontaires pour l’Environnement) ONG qui travaille sur des problématiques environnementales au Sénégal. Intéressé par des questions autour de l’intégrité scientifique et l’éthique, il s’est engagé pour la promotion de l’excellence. A ce titre il est représentant de l’UNEF Limoges auprès de la Commission Recherche et par ailleurs, membre de la Commission Disciplinaire de l’Université de Limoges.

Communications récentes:

  • La Théorie néo-institutionnelle permet-elle de réconcilier les entreprises en difficultés et les territoires en devenir par un éclairage du concept de la responsabilité sociétale d’entreprise ?
  • Politique environnementale du Sénégal : contre la dictature des urgences agir avec vision pour une économie nationale saine et éthique.
  • Quel est l’essor de la responsabilité sociétale d’entreprise et de la « création de valeur partagée » pour les pays en voie de développement ?

 

Kalifa wend-doléa Zida, né le 05 septembre 1979 à Banfora, dans la région des Cascades (Burkina Faso). Père de deux enfants, parle couramment moré, dioula, et le français. Il a grandi et effectué ses études scolaires et universitaires (Ecole primaire KINDE Oumar, Lycée Nelson Mandela, Lycée Bogodogo,) à Ouagadougou (Burkina Faso). Après le Baccalauréat en 2003, Il à poursuivi des études supérieurs a l’Université de Ouagadougou (UO), a Institue International de l’Ingénierie de l’Eau et l’Environnement (2iE) (Burkina Faso) et Centre Agricole Polyvalent de MATOURKOU (CAP/M) (Burkina Faso). Il est  titulaire d’un DEUG2 en Chimie-Biologie (UO), d’une Licence en eau et assainissement (2iE), d’un master en Innovation et Développement de sociétés (2iE) et d’un diplôme d’Ingénieur Agro-pédologue (CAP-M / MAAH). Cadre supérieur (en charge de la gestion durable de la fertilité des sols agricole et du développement rural), il est en service à la Direction Générale des productions Végétales (DGPV) au Ministère de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques. Dans le domaine de la production végétale, il a suivi des formations variée à l’étranger: Egypte, Kenya, et en Israël.

Connaissances: Bonnes expériences en gestion durable de la fertilité des sols. Bonne connaissances des produits phytosanitaires – fertilisants et des semences.Ingenieur Agro-Pedologue, Ministère de l’agriculture, de l’Hydraulique et des ressources Halieutiques, Burkina Faso

 

Pape Songdé Diop est le Maire de Gandiaye, une ville de 15 000 habitants au Sénégal, à 150 km de Dakar, qui est situé dans la régions Kaolack dans le Bassin arachidier.

 

 

Vincent de Paul Kam, née le 27 septembre 1986 en république de Côte d’Ivoire, d’un père et d’une mère tous deux Burkinabés. Il est issu d’une famille modeste de  six enfants, il a fait une partie de son enfance en Côte d’Ivoire avant de rentrer au Burkina Faso après l’obtention de son BAC série D afin de  poursuivre ses études universitaires. Son rêve était d’intégrer l’armée Burkinabè, mais la réalité  fut tout autre. N’ayant pas pu intégrer l’intégrer, il a été guidé vers les sciences de la vie et de la terre qui l’ont conduit à l’agronomie en 2008 au centre agricole polyvalent  de Matourkou à Bobo-Dioulasso, où il a fini par obtenir un BTS option agronomie en 2010.  Aujourd’hui il est technicien supérieur d’agriculture. Ses expériences professionnelles sont les suivantes: il a travaillé en tant que stagiaire avec l’INERA (l’institut national de l’environnement et la recherche agricole) pour son rapport de fin de stage sur les pathologies du soja et sur les formes de transformations de soja pour l’alimentation. Il a poursuivi ensuite avec l’institut humanitaire SAVE THE CHILDREN pour l’insertion des sinistrés à l’activité maraîcher; le RCPB (Réseaux des Caisses Populaires du Burkina Faso) sur le financement des chaines de valeurs agricoles ; la FONDATION Dreyer sur la promotion des entreprises familiales de production de riz. Par la suite avec ses amis agronomes il a mis en place une association dénommée APEDR (Association pour la Protection de l’Environnement et le Développement Rural) où il passe une partie de son temps à animer les producteurs sur les techniques de production agro écologique dans les systèmes de production agricole et animale. Il continue d’accompagner le monde rural sur les maillons production, transformation, commercialisation, organisationnel, l’accès au crédit agricole et sur les techniques de productions respectueuses de l’environnement (utilisation et la fabrication de biofertilisant et bio pesticide).

 

Saïdou Mahoumoudou Soro, ingénieur de conception en vulgarisation agricole au sein du ministère de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique

 

Joëlle Brohier-Meuter est Présidente de RSE et développement. Passionnée de développement durable dans les pays du Sud, Joëlle est engagée dans la RSE depuis 2002, après 11 ans de Marketing et Communication chez Unilever et Havas. Elle a étudié le développement durable à Hong Kong et à Londres, puis a accompagné des entreprises et d’autres acteurs (ONG, institutions internationales) dans leurs démarches développement durable en étant basée à Bangkok, Singapour, puis Shanghai. Elle a co-fondé en 2006 RSE et Développement, association et donc acteur de l’ESS qui vise à diffuser une économie responsable, durable et inclusive dans les pays du Sud en s’appuyant sur les outils numériques et les acteurs du Sud. A ce jour, RSE et Développement a organisé 95 webinaires qui ont totalisé plus de 4 200 participants, relaie plus de 12 000 articles et ressources sur www.rse-et-ped.info, et a une communauté de plus de 5 000 personnes.

 

Les Journées connectées 2018

Pour la 3ème année consécutive, RSE et Développement en partenariat avec le groupe Antoine de Saint-Exupéry, la région Bretagne et la MIR, a organisé dans le cadre du festival des solidarités et du mois de l’ESS, les « Journées connectées étudiantes 2018».

À l’occasion des journées connectées « Agit ’culture » , des étudiants du monde agricole, bretons (Groupe scolaire Antoine de Saint-Exupéry,Rennes) et sénégalais (lycée Samba Dione, Gandiaye), ont réfléchis ensemble sur la thématique de la production de protéines végétales durables et plus particulièrement sur celle du soja en répondant à cette question : “Soja, protéines animales et végétales : quelle voie pour une production et une alimentation durables”.

Au moyen de trois webinaires, et d’animations, les étudiants se sont questionnés et ont débattu sur des solutions d’alimentation animale et humaine durables et des filières agricoles plus justes économiquement, socialement, et environnementalement.

Retrouvez les autres présentations et vidéos de l’événement:

Nos partenaires:

Ces webinaires sont réalisés dans le cadre des Journées connectées étudiantes en partenariat avec le Groupe scolaire Antoine de Saint-Exupéry.

 

 

 

 

Ils sont également possibles grâce au soutien de la MIR dans le cadre du festival des solidarités et du mois de l’ESS :

 

 

 

 

et au soutien à notre programme d’événements en ligne de :

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos partenaires