ÉVÉNEMENTS EN LIGNE

VIDEOS, PRESENTATIONS – DHDV#5 – Quel dispositif d’alerte et de recueil des signalements au niveau “siège” ? – Vendredi 19 avril 2019

Le 19 avril 2019 -

 

Intervenants

Frédérique Lellouche, Secrétaire confédérale en charge des questions de RSE et de gouvernance, CFDT

Yves Nissim, Adjoint du Directeur Exécutif RSE, Groupe Orange

Modération : Placide Dougah, Directeur du cabinet Valora Solutions et Services Environnement

 

Résumé

Peu détaillés dans les plans de vigilance publiés en 2018 dans le cadre de la loi française (étude EDH/BL Evolution 2018), devant faire la preuve qu’ils sont accessibles à toutes les parties prenantes, les mécanismes d’alerte sont souvent à renforcer au sein des entreprises. Les Principes directeurs de l’ONU pour les entreprises et les droits humains requièrent d’avoir un mécanisme de traitement des plaintes ouverts à tous. Ce webinaire se penchera sur comment mettre en place un tel mécanisme d’alerte, tandis que le webinaire DHDV #7 du 11 juin se penchera sur comment le rendre efficace au niveau local.

Frédérique Lellouche de la CFDT a expliqué le rôle des syndicats dans ces mécanismes et leur vision de ce que doivent être et comment doivent fonctionner ces mécanismes. Yves Nissim a partagé comment Orange a mis en place son mécanisme. Placide Dougah, Directeur du cabinet Valora Solutions et Services Environnement, a modéré en donnant la perspective des acteurs du Sud et l’espoir que peuvent représenter les mécanismes d’alerte.

Les objectifs de ce webinaire étaient de :

  • Connaitre les critères d’un mécanisme d’alerte efficace.
  • Avoir la connaissance des exigences des Principes directeurs l’ONU sur les entreprises et les droits humains et de la loi française sur le devoir de vigilance en matière de mécanisme d’alerte et de traitement des plaintes.
  • Appréhender les enjeux de la mise en oeuvre d’un mécanisme d’alerte pour les entreprises et écouter la pratique d’une entreprise.
  • Comprendre les attentes envers un tel mécanisme pour les acteurs des pays en développement.

Vidéos

Frédérique Lellouche de la CFDT explique le rôle des syndicats dans les mécanismes d’alerte et partage la vision de la CFDT concernant leur fonctionnement.

Yves Nissim partage la démarche d’Orange dans la mise en place des dispositifs d’alerte.

Présentations

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Biographies

Yves Nissim est diplômé, Master et PhD de l’Université de Stanford, en Californie. Yves a ensuite rejoint les laboratoires de France Telecom R&D en 1981, où il deviendra responsable du département de la technologie micro-optoélectronique. Après un passage chez Alcatel, Yves revient en 2003 chez Orange pour travailler  sur l’architecture de réseaux. Il exercera de multiples fonctions dont celle de manager de la performance, où il sera formé pour devenir « master black belt Six Sigma ». En 2006 il devient Directeur du bureau du CTO du Groupe. En 2009, il rejoint les activités RSE d’Orange en tant qu’adjoint du Directeur Exécutif RSE. Ses domaines d’expertise sont la transformation RSE du Groupe, le reporting RSE, le dialogue avec les parties prenantes,  la liberté d’expression et respect de la vie privée. Sur ces derniers thèmes Yves a été Président du « Télécom Industry Dialogue », et est maintenant membre du CA de la plateforme multi-parties prenantes « Global Network Initiative ».

 

Frédérique Lellouche est diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Toulouse et titulaire du
European Master Degree in Human Rights and Democratisation du centre interuniversitaire européen de Venise. Spécialisée dans le domaine des droits humains, elle a travaillé dans le secteur associatif (Penal Reform international, Amnesty International, ACAT) au Malawi, au Costa Rica et à Paris avant de rejoindre la CFDT où elle a d’abord été en charge de la coopération internationale au
développement puis de la RSE et de la gouvernance d’entreprise. Elle anime le réseau des administrateurs salariés et représente la CFDT au Forum citoyen pour la RSE et à l’ORSE. Depuis décembre 2017 elle est vice-présidente de la plateforme nationale pour la RSE.
B
B
Placide Tagdine Dougah est consultant et dirigeant-fondateur du cabinet Valora – Togo et enseignant à l’institut de formation et de recherche sur le développement durable (IFORDD – Togo). Il est actuellement Consultant pour UNICEF – Togo, en charge de concevoir la stratégie de partenariat avec le secteur privé, et son plan d’action. Ancien acteur associatif togolais préoccupé par la préservation de l’environnement, Placide T. DOUGAH a choisi de se perfectionner en 2009, en reprenant ses études en France sur le développement durable. Après des expériences dans les think-thank Institut Veolia Environnement, Entreprises pour l’Environnement et au sein de l’entreprise Lyonnaise des Eaux, il a fait le choix de revenir au Togo pour mettre au profit des entreprises togolaises ses compétences en créant Valora – Togo. Cabinet d’ingénierie – études et conseils en politiques environnementales, RSE et ODD, Valora est le promoteur du forum sur la RSE en Afrique de l’Ouest réalisé en 2015 et en 2018 au Togo, en partenariat avec RSE et PED. Le cabinet possède de nombreuses références dans les secteurs variés (agence nationale de gestion de l’environnement, service de coopération et d’action culturel de l’ambassade de France au Togo, OIF, ministère de la planification du développement du Togo…)

Depuis 2018, le cabinet valora – Togo travaille sur la mise en place d’un centre de ressources et de documentation numérique sur la RSE et les ODD ainsi qu’un nouveau dispositif d’investissement d’impact, dénommé FAFI : facilité d’accès aux financements innovants.

Placide Tagdine DOUGAH est détenteur d’un master en Politiques Environnementales et Développement Durable de l’Institut catholique de Paris (ICP).

Recevez votre attestation d’assiduité

A l’issue du cycle, nous enverrons, sur demande (via le formulaire), aux apprenants qui auront suivi au moins 5 webinaires, une attestation d’assiduité, qui précisera les webinaires ainsi que le.s module.s suivi.s. Une mention sera attribuée. Il y aura 2 niveaux de mention : une pour 9 ou 10 webinaires, une pour 11 ou 12 webinaires.

Les personnes qui rencontrent des problèmes de connexion ou ont un empêchement, et nous préviennent, pourront re-visionner le webinaire sur notre site web ou notre chaine Youtube et obtenir leur attestation après avoir répondu à un quizz sur le webinaire.

Cycle droits humains et devoir de vigilance

Le 27 mars 2017, la France a adopté la loi relative au devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d’ordre.

Cette loi oblige les sociétés et entreprises concernées à adopter un certain nombre de mesures afin de s’assurer du respect des droits humains tout au long de la chaîne d’approvisionnement. Notamment, la loi requiert de ces entreprises :

  • d’identifier et d’évaluer les risques au sein de leur chaîne de sous-traitance ainsi que de leurs filiales ;
  • de prendre des mesures de prévention et d’atténuation des risques ;
  • d’avoir un mécanisme de traitement des plaintes ;
  • d’être transparentes.

Par ailleurs, l’entreprise ne respectant pas ces dispositions est susceptible de voir sa responsabilité civile engagée et peut, le cas échéant, devoir payer des astreintes dans l’attente de sa mise en conformité avec ses obligations légales.

Les premiers plans de vigilance ayant été publiés, Sherpa, EDH et RSE et Développement organisent un cycle de webinaires sur les droits humains et le devoir de vigilance des entreprises ouvert à tou.te.s et vous invitent à y participer.

Pour plus d’informations et vous inscrire, cliquez ici.

_____________________________________________________

Les partenaires de ce cycle sont :

 

 

Les partenaires diffusion du cycle sont :

 

       

 

 

Nos événements en ligne sont réalisés en partenariat avec :

 

 

 

Nos événements en ligne donnent la parole aux acteurs et ne reflètent pas nécessairement les vues de l’AFD et de la Région Bretagne.

Nos partenaires