ÉVÉNEMENTS EN LIGNE

COMPTE-RENDU, VIDÉOS, PRÉSENTATIONS
ODD#1 – Changer son modèle économique pour contribuer aux ODD, l’exemple d’une entreprise tunisienne

Le 22 septembre 2017 -

Intervenantes

Dr Alya Chalbi, Coordinatrice, Institut RSE Tunisie (IRSET)

Leila Abbassi, Directrice, Responsable système de management intégré, SFBT (Société de Fabrication des Boissons de Tunisie)

Modération : Leila Ben Hassine, Point de contact, Réseau Global Compact Tunisie

 

Vidéos

Dr Alya Chalbi, IRSET et Leila Ben Hassine, Global Compact Tunisie – ODD et entreprises

Leila Abbassi, SFBT Tunisie, et questions/réponses – ODD et entreprises

Présentations

Présentation de l’IRSET :

 

 

 

 

Présentation de la SFBT :

 

 

 

Compte-rendu

Diffusé le 22 septembre 2017, ce webinaire est le premier du cycle ODD (Objectifs du Développement Durable) et entreprises, organisé en partenariat avec B&L Evolution, société de conseil spécialisée en développement durable.
Il a pour objectif d’évaluer comment les ODD peuvent influencer les stratégies des entreprises et comment celles-ci peuvent intervenir pour contribuer à leur réalisation.

Sont intervenues lors de ce webinaire Dr Alya Chalbi, Responsable Projet RSE au sein de l’Institut RSE en Tunisie (IRSET), Leila Abbassi, Directrice, Responsable système de management intégré, SFBT (Société de Fabrication des Boissons de Tunisie), Leila Ben Hassine, Point de contact, Réseau Global Compact Tunisie.

Mme Chalbi a d’abord présenté les ODD : adoptés en 2015 par les Nations Unies, ils définissent les aspirations mondiales en matière de développement durable à l’horizon 2030. Tous les acteurs sont invités à promouvoir les ODD et à les intégrer dans leurs politiques. 17 ODD ont été définis, déclinés en 169 cibles, autour de 5 grandes familles :

  • Préserver l’environnement et la planète
  • Garantir le bien-être des individus
  • Assurer la paix
  • Développer la prospérité et la croissance économique
  • Encourager les partenariats et les synergies : travailler de façon collaborative et assurer la participation de tous est une condition indispensable pour atteindre les ODD.

L’intégration des ODD apporte plusieurs avantages aux entreprises. Cela permet d’abord d’utiliser un langage commun et de partager des objectifs avec tous les acteurs. Les ODD représentent aussi une source d’opportunités à saisir pour les entreprises (nouveaux investissements à attirer, création de nouveaux produits, marchés de niche à investir…). Ils permettent de renforcer le dialogue avec les parties prenantes et de répondre à leurs enjeux. Enfin, les ODD facilitent la promotion des valeurs de la RSE et le renforcement de l’engagement de l’entreprise. C’est ainsi un moyen d’améliorer la performance globale de l’entreprise, qu’elle soit économique, sociale ou environnementale.

Pour décliner les ODD à l’échelle de l’entreprise, cinq étapes peuvent être suivies :

  1. Compréhension des ODD: Il s’agit d’expliquer ce que sont les ODD et comment ils peuvent être déclinés au sein de l’entreprise, et de montrer l’intérêt d’intégrer les ODD.
  2. Définir des priorités: une entreprise peut difficilement contribuer à l’ensemble des ODD et doit établir des priorités selon ses objectifs et ses moyens.
  3. Définir les objectifs: l’entreprise doit mettre en place un plan d’actions avec un planning, des échéances de réalisations, les contraintes à surmonter, des évaluations périodiques…
  4. Intégration: les ODD ne doivent pas uniquement être portés par la direction mais être intégrés dans les différentes fonctions de l’entreprise (ressources humaines, comptabilité, marketing…)
  5. Reporting et communication: l’entreprise doit évaluer ses actions régulièrement et rendre compte de ses réalisations auprès des parties prenantes, afin de donner une légitimité à ses actions.

Les ODD ont été lancés officiellement en Tunisie en décembre 2015. Un programme porté par le gouvernement tunisien et les Nations Unies a été initié, autour de trois objectifs : mise en place d’un dispositif institutionnel pour accompagner la mise en œuvre des ODD, création de projets pilotes dans les régions, développement de la communication et de la promotion des ODD.

Créée 2013, l’IRSET est une association tunisienne de promotion de la RSE, qui regroupe des membres de différents horizons (universitaires, experts de la RSE, chefs d’entreprise…). Ses actions s’organisent autour de trois objectifs : la sensibilisation et la formation, l’accompagnement des entreprises dans la mise en place de politiques RSE, le partage de bonnes pratiques et la mise en réseau.

Mme Chalbi a partagé quelques recommandations pour agir en faveur des ODD dans les entreprises :

  • Multiplier des actions de sensibilisation
  • Définir des priorités
  • Mobiliser les ressources humaines et matérielles
  • Promouvoir les ODD auprès des PME, qui représentent la majorité du tissu économique
  • Mettre en place des approches par secteur et par pays pour tenir compte des spécificités locales
  • Faire du reporting et de l’évaluation
  • Fédérer et créer des partenariats avec toute la chaine de valeur et toutes les parties prenantes pour donner plus de valeur aux ODD

Mme Ben Hassine a ensuite présenté le Global Compact Tunisie, qui depuis 2016 encourage et appuie la vision du Pacte Mondial des Nations Unies. Le Global Compact Tunisie a notamment organisé en 2016 le 1er forum des ODD en Tunisie, dont les conclusions ont mis en avant la nécessité de développer une approche par cibles ODD, de contextualiser les ODD au niveau de la Tunisie, de mener un travail de structuration au niveau des institutions et des entreprises, et enfin d’identifier et de valoriser les actions innovantes.

Mme Abbassi est enfin intervenue pour présenter l’expérience de la SFBT en matière d’intégration des ODD.

La SFBT est un groupe d’entreprises dans le secteur des boissons et de la distribution, dont les origines remontent à 1889. Il s’agissait initialement d’une fabrique de glace qui a progressivement diversifié ses activités (production de bières et de boissons non alcoolisées) et s’est considérablement développée.

La démarche RSE de l’entreprise a été mise en œuvre de façon progressive : mise en place d’une convention collective avantageuse dans les années 80 ; introduction d’une prime de productivité indexée sur la consommation de ressources naturelles ; création dans les années 90 de systèmes de management de la qualité, de l’environnement et de la sécurité des denrées alimentaires ; certifications progressives des sites (ISO 9001, 14001, 22000, 27001), adhésion au Pacte Mondial des Nations Unies en 2010… En 2016, une cellule responsabilité sociétale a été créée afin de faire adhérer toutes les entreprises du groupe à la démarche RSE. La même année, le 2e rapport développement durable de la SFBT s’est appuyé sur les ODD.

La SFBT investit également dans de nouveaux équipements et technologies pour limiter son impact sur l’environnement. Le groupe a pour objectif d’améliorer en permanence le reporting RSE, de mieux valoriser son engagement en estimant notamment les retours sur investissement, les crises évitées et les revenus générés par la démarche RSE.

Pour Mme Abbassi, l’intégration des ODD dans la démarche RSE de l’entreprise présente plusieurs avantages :

  • Les ODD sont en cohérence avec les enjeux de l’entreprise,
  • Ils favorisent l’intégration de la RSE dans la stratégie globale de l’entreprise, en permettant une meilleure identification des enjeux et des cibles à atteindre grâce à des outils mis à disposition dans le cadre des ODD (SDG Compass, SDG Selector…)
  • Ils renforcent la motivation et encouragent l’innovation, la créativité et les partenariats, générant ainsi de nouvelles opportunités de développement.

Plusieurs partenariats ont été mis en place par la SFBT dans le cadre de sa démarche RSE : avec des établissements scolaires pour la formation d’étudiants, avec un laboratoire pharmaceutique pour des actions de prévention santé, avec l’école des Beaux-Arts pour promouvoir la culture… La création d’une fondation est également en projet.

En conclusion du webinaire, Mme Chalbi a insisté sur l’importance de la mobilisation collective pour atteindre les ODD, tout en insistant sur la nécessité de définir des priorités par secteur et par pays.

Mme Ben Hassine a rappelé que les entreprises tunisiennes subissent beaucoup de pressions, surtout depuis la révolution : la démarche d’intégration des ODD pourrait contribuer à résoudre les problèmes de blocage d’activité. Par ailleurs, plusieurs législations autour des ODD et de la RSE sont actuellement en préparation en Tunisie, et pourraient favoriser la mise en place de nouvelles actions au sein des entreprises.

Pour Mme Abassi, les avantages de l’intégration des ODD ne font pas de doute. Les grandes entreprises doivent jouer un rôle de locomotive et montrer la voie à suivre.

Sylvain Boucherand de B&L Evolution a insisté à son tour sur la nécessité de poursuivre la sensibilisation autour des ODD qui restent méconnus, et de mettre en place des partenariats.

Questions-réponses

Comment jugez-vous l’état actuel d’ancrage des principes de RSE et des ODD dans les entreprises tunisiennes ?

Il ne faut pas lier la RSE aux ODD, car ces derniers ont été récemment lancés tandis que la RSE existe depuis longtemps et est mise en place dans de nombreuses entreprises, avec des référentiels existants (ISO26000, Pacte Mondial de l’ONU). Les ODD peuvent s’inscrire dans la continuité des politiques RSE déjà en place ou nécessiter de développer des nouvelles actions.

Comment concilier les deux volets économique et social dans une entreprise ?

Les entreprises ne sont pas jugées uniquement sur leur performance économique. L’objectif premier reste de faire du profit, mais certains comportements peuvent représenter un risque pour la pérennité de l’activité (exploitation des ressources naturelles, non respect des salariés…). A l’inverse, l’intégration de préoccupations sociales et environnementales génère des bénéfices pour l’entreprise (économies d’énergie, motivation renforcée des salariés…).

Quelles sont les cibles des ateliers organisés par l’IRSET et est-il prévu d’impliquer les institutions financières ?

Toutes les parties prenantes intéressées par les ODD sont conviées. Un forum est prévu prochainement avec des cibles plus larges et un atelier dédié aux institutions financières.

Comment inclure le volet environnemental dans le système financier tunisien ?

De nombreuses incitations existent déjà, avec notamment des crédits et subvention réservés à des projets environnementaux, ou l’utilisation par les banques d’un critère environnemental dans leurs décisions d’investissement.

Quels obstacles majeurs pourraient entraver la réalisation de l’ODD 8 relatif à la promotion de la croissance économique ?

Essentiellement la santé de l’entreprise, sa capacité à verser des salaires décents, à innover, à créer de la valeur, à attirer, à fidéliser.

Comment adapter les ODD aux spécificités locales tunisiennes ?

Un projet a été lancé pour définir collectivement les priorités à l’échelle tunisienne, afin de créer un cadre institutionnel et de faciliter l’implication de tous autour des ODD. Les défis sociaux, économiques et environnementaux propres à la Tunisie vont être identifiés. Plusieurs initiatives nationales peuvent contribuer à l’atteinte des ODD, comme le soutien à l’entreprenariat ou à la formation professionnelle.

Le patronat tunisien a-t-il été impliqué dans les travaux sur les ODD ?

Le rôle du Pacte Mondial et de l’IRSET est justement de nouer des partenariats autour des ODD, en incluant tous les acteurs. Un partenariat a été mis en place avec une organisation patronale afin de faciliter l’implication des entreprises.

Les entreprises tunisiennes ont-elles conscience de l’importance de cette démarche ?

Cela reste difficile à évaluer. Il est essentiel de mettre en place des actions de sensibilisation, notamment en direction des dirigeants et des managers afin qu’ils aient conscience de l’importance des ODD. Il faut aussi montrer l’intérêt économique pour l’entreprise et les opportunités que les ODD peuvent représenter. C’est un travail progressif et de long terme.

Quelle est la part des entreprises en Tunisie avec des démarches RSE intègrant les ODD ?

De plus en plus d’entreprises intègrent les ODD, mais pas forcément de façon structurée. L’IRSET agit aussi pour intégrer les ODD dans les formations universitaires, afin que les managers soient formés et en capacité de porter de façon durable l’implication de l’entreprise, même en l’absence accompagnement extérieur.

Pensez-vous que la stratégie de la SFBT puisse être adaptée dans n’importe quelle zone géographique ?

Oui, elle est d’ailleurs diffusée dans toutes les entreprises du groupe.

Quels indicateurs clés avez-vous retenu pour mesurer l’impact des ODD sur les résultats de la SFBT ?

Il s’agit essentiellement d’indicateurs de satisfaction des différentes parties prenantes (clients, consommateurs, fournisseurs, salariés), d’indicateurs environnementaux (émission de gaz à effet de serre, consommation des ressources), d’indicateurs en lien avec les ressources humaines (taux de formation, nombre d’accidents de travail…).

Quel est l’impact du nouveau modèle économique de la SFBT sur l’organisation, les procédures de travail, le travail avec la chaines de valeurs ? Quelles réorganisations ont dû être mises en œuvre ?

L’intégration des ODD a eu un impact sur la motivation en interne, la capacité d’innovation, et le développement des partenariats avec toutes les parties prenantes de l’entreprise. Ce sont des impacts positifs que nous constatons au quotidien, en interne comme en externe. Pour les fournisseurs, nous avons développé les audits qui permettent de vérifier la qualité du produit mais aussi de sensibiliser les fournisseurs à la RSE, à la protection de l’environnement…

Comment les salariés de la SFBT sont-ils impliqués autour des ODD ?

Nous organisons beaucoup de séances de sensibilisation, en partageant les exemples à suivre. Nous avons mis en place des boîtes à idées qui sont ouvertes collectivement : les propositions sont soumises au vote et celles qui recueillent le plus de voix sont mises en place.

La démarche de la SFBT a-t-elle incité d’autres entreprises de votre réseau à mettre en place des stratégies similaires ?

Il y a en tout cas beaucoup d’écoute et beaucoup d’intérêt pour la démarche.

Ressources documentaires

Vidéos:

Ministère des Affaires Étrangères Suisse, 2016, 17 objectifs pour un meilleur monde

Nations-Unies, 2016, 17 objectifs pour transformer notre monde

Documents et liens:

Nations-Unies, Les Objectifs du Développement Durable, site Internet, liste complète avec les cibles

Nations-Unies, 2015, Transformer notre monde : le Programme de développement durable à l’horizon 2030

Nations-Unies, 2017, Rapport sur les Objectifs du Développement Durable

Commission économique pour l’Afrique (CEA), 2015, communiqué de presse

B&L Evolution, 2016, Objectifs du développement Durable des Nations-Unies, les entreprises se mobilisent !

B&L Evolution, 2016, Entreprises, contribuez aux Objectifs du développement Durable

SFBT, 2016, Rapport Développement Durable

 

Biographies

Dr Alya Chalbi est Docteur en Sciences de Gestion (RSE-Marketing stratégique), Enseignante universitaire et Responsable projet RSE à l’Institut de Responsabilité Sociétale des Entreprises en Tunisie (IRSET)

 

Fondé en mai 2013, l’IRSET (Institut de la Responsabilité Sociétale des Entreprises en Tunisie), est une association apolitique et à but non lucratif, composée de membres provenant d’horizons divers mais partageant des convictions communes. Experts, praticiens et académiciens, tous reconnus dans leurs milieux respectifs comme des spécialistes de la Responsabilité Sociétale des Organisations, se sont réunis dans ce Think-Act Tank avec la ferme volonté de participer activement à promouvoir et diffuser la culture RSE en Tunisie.

Missions de l’IRSET :

  • L’accompagnement dans la mise en œuvre des engagements sociétaux ;
  • La sensibilisation et la diffusion des bonnes pratiques de la RSE ;
  • La valorisation des résultats des recherches scientifiques ;
  • L’animation d’un réseau national d’acteurs de la RSE.

Site Internet de l’IRSET : www.irset.tn

Leila Abbassi est diplomée d’une Maîtrise de physiologie, Diplôme d’ingénieur en industries alimentaires. Depuis 2009, elle est responsable RSE à la Société de Fabrication des Boissons de Tunisie (S.F.B.T.)

Réalisations et domaines d’activité:

  • Mise en place et gestion d’une démarche de développement durable au sein du site de Tunis de la S.F.B.T. depuis 2009 ;
  • Elargissement du concept à la responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) et à l’ensemble du groupe S.F.B.T. depuis août 2016 ;
  • Gestion d’un système de management intégré : qualité, sécurité des denrées alimentaires, environnement, sécurité de l’information ;
  • Supervision du process de production ;
  • Développement de nouveaux produits.

La Société de Fabrication des Boissons de Tunisie (S.F.B.T.), connue jusqu’en 2012 sous l’appellation Société Frigorifique et Brasserie de Tunis, est un groupe du secteur de l’industrie agroalimentaire, leader du marché des boissons en Tunisie, avec :
– 90 % du marché national de la bière pour les marques emblématiques Celtia et Stella et des produits sous licence
– 90 % de celui des sodas avec sa marque Boga et les licences Coca Cola
– 50 % du marché des eaux minérales avec les marques Safia, Aïn Garci, Melliti, Oktor, Marwa, Cristaline.
Le groupe S.F.B.T. réunit 26 entreprises (dont l’entreprise originelle et homonyme, pionnière sur la place boursière de Tunis) et 6 000 personnes.

 Leila Ben Hassine est Doctorante en Management (RSE et engagement communautaire) à l’Ecole Supérieure de Commerce de La Manouba-Tunisie. Elle est le Point de contact du réseau Global Compact en Tunisie.
Le Réseau local du Global Compact en Tunisie a été officiellement lancé le 8 Septembre 2015. Il encourage et appuie la vision du Global Compact des Nations Unies. Il vise à échanger les meilleures pratiques en matière de responsabilité d’entreprise, au sein du réseau et parmi les pairs au niveau international. Le Réseau Global Compact en Tunisie sert de plate-forme pour faire avancer le Global Compact des Nations Unies et ses dix principes en Tunisie.

Site Internet du Global Compact Tunisie : www.irset.tn/pacte.html

Notre partenaire pour ce cycle

Les entreprises et les collectivités qui ont l’ambition de se développer de manière durable font confiance à l’équipe d’experts de B&L Évolution depuis plus de 6 ans. La société de conseil intervient à leurs côtés sur les stratégies d’innovation et démarches RSE, Énergie et Biodiversité grâce à des méthodologies sur mesure. B&L Évolution accompagne en particulier les directions générales, directions RSE ou du développement durable et les élus sur :

  • L’implication sociétale et la contribution aux Objectifs de développement durable (ODD)
  • L’identification des enjeux économiques, sociaux et environnementaux et des parties prenantes
  • La construction d’une stratégie et la transformation vers de nouveaux modèles économiques durables
  • La définition, le déploiement et l’animation de plans d’action
  • La production d’études, de benchmarks et d’analyses sectorielles

B&L évolution s’engage pour les ODD :
Très investis sur la mobilisation des acteurs pour la réalisation des Objectifs de Développement Durable de l’ONU (ODD), B&L Evolution a réalisé par exemple des états des lieux de la contribution des entreprises à cet agenda international (via leur démarche RSE, d’innovation ou encore leurs actions de mécénat et leurs partenariats). Ils accompagnent également les entreprises, petites et grandes, pour la compréhension et l’intégration des ODD. Leur métier de conseil et leur engagement leur confèrent un devoir d’exemplarité qui est au cœur de leurs engagements. C’est pourquoi ils ont mis en place une démarche interne qui s’inscrit dans ces 17 objectifs.


Nos événements en ligne sont réalisés en partenariat avec :

Nos partenaires diffusion pour ce cycle:

 

Mots clés :

Thèmes associés : |

Domaines associés de la RSE :

Pays associés :

Nos partenaires