ÉVÉNEMENTS EN LIGNE

COMPTE-RENDU, VIDÉO ET PRÉSENTATION
CYCLE DE WEBINAIRES Gouvernance et RSE #3
Les nouveaux Standards GRI pour le Reporting Développement Durable

Intervenante

Juliette Gaussem

Manager Corporate & Stakeholder Relations, GRI [Pays-Bas]

 

Vidéo

Présentation

 

 

 

 

Compte-rendu

Le 31 mars 2017, Juliette Gaussem, Manager Corporate et relations avec les parties prenantes, est intervenue lors du troisième webinaire du cycle Gouvernance et RSE pour présenter les nouveaux standards GRI pour le reporting développement durable.

Dans un premier temps, Juliette Gaussem a présenté le GRI ; organisation indépendante à but non lucratif, basée à Amsterdam. L’organisation a 20 ans d’expérience en terme de reporting développement durable et aujourd’hui, les standards qui ont été développés sont devenus la référence mondiale en matière de reporting extra-financier, utilisée par la majorité des plus grosses entreprises. Si au départ seuls les indicateurs environnementaux étaient traités, l’ensemble des sujets de la RSE ont été intégrés au fur et à mesure des développements.

Le but du GRI est de développer un standard permettant à toutes les organisations (petites et grandes entreprises, gouvernements, institutions, ONG, etc.) de comprendre leurs impacts (positifs et négatifs) sur l’ensemble des sujets du développement durable d’une part, et de mesurer et communiquer sur ces impacts au sein d’un rapport développement durable d’autre part. Ce reporting permet aux décisionnaires de prendre des décisions stratégiques éclairées, ce qui est un des autres intérêts du reporting développement durable. Depuis les années 90, on assiste à une très forte croissance des entreprises qui publient des rapports développement durable et cette tendance va s’accroitre puisque ce type de reporting est et sera de plus en plus intégré aux règlementations. Certaines bourses demandent d’ores et déjà un rapport GRI.

Par rapport au GRI G4 (ancienne version), ces nouveaux standards sont plus clairs, plus souples, plus modulaires et plus adaptés pour le référencement dans les initiatives mondiales. Ils offrent un langage commun global pour les informations non-financières. Ils sont composés de 3 nouveaux standards universels applicables à toutes les organisations (GRI 101, 102 et 103) et de “standards sujet” spécifiques basés sur les “aspects G4”; les organisations devront choisir parmi ces sujets spécifiques en fonction de la pertinence (matrice de matérialité). Ils y trouveront des indications, des conseils, des exemples sur ce standard bien précis. Il n’est pas obligatoire d’utiliser les standards de A à Z.

Pour les organisations qui utilisaient déjà le GRI G4, les changements vont être mineurs. Le seul gros changement est l’approche modulaire mais en terme de processus de reporting, les impacts sont limités. Après le 1er juillet 2018, les rapports GRI devront être articulés autour des nouveaux standards.

Des événements de lancement sont organisés partout dans le monde (et prochainement en France) et de nombreuses ressources sont disponibles sur le site, notamment des webinaires, des documents de liaisons, des programmes de formation.

Questions-Réponses

Les standards GRI sont-ils adaptés aux petites entreprises?

La majorité des entreprises qui utilisent le GRI sont des grandes ou très grandes entreprises. Les PME représentent un véritable enjeu et le GRI doit faire preuve de pédagogie afin de faciliter et simplifier l’accès aux standards GRI. Avec les nouveaux standards, l’accès est un peu simplifié. Aujourd’hui, il est possible de ne pas utiliser les standards de A à Z pour produire des informations non financières. Il est possible d’utiliser le GRI en commençant par un sujet particulier, ou d’utiliser quelques principes qui vont permettre de préparer un rapport de qualité, ou d’utiliser quelques indicateurs. C’est un système assez flexible, ce qui est adapté aux plus petites entreprises.

Il faut que les PME commencent à se familiariser avec le GRI. De nombreuses publications existent afin d’aider les PME, notamment un document expliquant les différentes étapes de mise en œuvre d’un rapport GRI (en Anglais)

Dans la base de données, il est possible de faire une recherche spécifique afin de trouver les PME et leurs rapports.

Au regard de la carte présentée (cf. présentation), l’Afrique est le continent qui produit le moins de rapports. Est ce dû à la faiblesse des réformes en matière de développement durable en Afrique ? Comment le GRI compte-t-il combler ce gap ?

L’un des principaux moteurs du reporting GRI est l’existence d’une règlementation. Cela nécessite d’avoir un gouvernement en place fort qui puisse la pousser. Sur le continent africain, il n’y a pas toujours ce type de gouvernement. Les entreprises africaines ont aussi moins d’expérience du reporting que dans d’autres pays. Le GRI aide au travers de programmes, notamment au Ghana. Des sessions de formation sont organisées régulièrement.

Un contrôle est-il mis en place pour vérifier l’application des nouveaux standards?

GRI n’est pas un organisme de certification, c’est une approche volontaire. Le rôle du GRI est de mettre à disposition les standards afin que les organisations puissent produire un rapport de qualité. C’est aux entreprises elle-mêmes et aux parties prenantes de juger de la qualité du rapport. Il est égalemeent possible de se référer au GRI dans son rapport sans être en conformité totale avec lui.

Les lois nationales en matière de reporting font-elles référence au GRI?

Quelques unes d’entre elles référencent le GRI.

Ressources sur les lignes directrices du GRI

Les standards GRI sont téléchargeables gratuitement sur le site à l’adresse suivante : https://www.globalreporting.org/standards/gri-standards-download-center/

Ils sont – pour le moment – disponibles uniquement en anglais. Une campagne de crowdfunding en vue de traduire ces standards en français est en cours. Vous pouvez y participer en vous rendant sur https://fr.ulule.com/standards-gri-francais/

Une base de données des rapports développement durable est consultable à cette adresse : http://database.globalreporting.org/

Pour comprendre les changements entre G4 et nouveaux standards : Mapping du G4 vers les nouveaux standards @ https://www.globalreporting.org/standards/resource-download-center/mapping-document-complete-excel/

De très nombreuses ressources sont disponibles sur le site et téléchargeables gratuitement.

Site Reporting RSE (en Français) : informations générales sur le reporting, actualités, législations, normes etc.

Cadre légal français relatif au reporting RSE (dont article L225-102-1 du Code de commerce de 2010) (en Français)

Directive européenne 2014/95 du 22 octobre 2014 sur la publication d’informations non financieÌres et d’informations relatives aÌ la diversiteì par certaines grandes entreprises et certains groupes (en Français)

N’hésitez pas à nous envoyer tout autre lien pertinent pour compléter cette liste de ressources !

Biographie

Juliette Gaussem “Je suis convaincue que le travail vers de nouveaux modèles d’affaires nous aidera à faire face à la crise économique et sociale actuelle. L’objectif de réaliser une économie mondiale plus durable ne sera atteint que grâce à un changement de comportement des entreprises dans leur fonctionnement.”

Après avoir obtenu son diplôme d’une école de commerce, Juliette Gaussem a travaillé pour une entreprise sociale française qui n’avait pas pour but de faire des profits mais de répondre à un besoin social. Désireuse de participer à un défi international, elle a travaillé pour l’Impact Hub Amsterdam et a ensuite présenté sa candidature pour devenir «changemaker» du côté de GRI. Son expertise principale est le réseautage, le marketing et le développement commercial.

En tant que gestionnaire de l’équipe Relations avec les entreprises et les parties prenantes, Juliette Gaussem a pour premier rôle d’établir et de tisser des liens solides avec le réseau de base de GRI : les partenaires organisationnels de GRI. Une partie de son rôle est également de soutenir les grands centres régionaux de GRI (Afrique du Sud, Chine) et de favoriser l’engagement des entreprises et la collecte de fonds. Son portefeuille couvre la France, les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg, l’Afrique et le Moyen-Orient.

Juliette est titulaire d’un Master en Management de l’Ecole de Management de Reims (France) et diplômée du programme International Linkage Business de l’Université Aalto (Finlande). Elle est née à Paris (France) et vit maintenant à Amsterdam. Juliette parle français, anglais et espagnol.

 

Photo : Stephff pour RSE et PED


Nos partenaires diffusion pour le Cycle Gouvernance et RSE sont :

 

 

 

 

Nos événements en ligne sont réalisés en partenariat avec :

 

 

Nos partenaires pour la mise en œuvre du projet sont :

 

Nos partenaires