Journée connectée France-Togo – Du cacao au magasin, construire des chaines de valeur pour un chocolat responsable – 24/11/2017

RSE et Développement organise, sous le haut-patronage de l’OIF et avec ses partenaires, une Journée connectée multi-lieux :

Du cacao au magasin, construire des chaines de valeur pour un chocolat responsable

Vendredi 24 novembre 2017 – 8h à 12h15 GMT+1 (heure de Paris)

Simultanément à Rennes [France] et Lomé [Togo]

RSE et Développement organise, avec ses partenaires, cette Journée destinée aux élèves et étudiants en BTS et licence. Les élèves et étudiants en France et au Togo, pays africain producteur de cacao, réfléchiront et imagineront des chaînes de valeur pour un chocolat plus responsable et plus durable.

L’objectif est de sensibiliser les élèves et étudiants à la consommation responsable, et de les préparer à être des professionnels conscients des enjeux sociaux et environnementaux des entreprises. Ces objectifs se placent dans le cadre universel des ODD (Objectifs de développement durable) de l’ONU.

Les élèves au Togo découvriront ce que devient le cacao en France (marques, distribution, labels) et ceux en France les conditions de travail dans les plantations de cacao, ainsi que les enjeux de la culture (qualité, stockage etc.).

La Journée se déroulera simultanément :

  • Au Lycée Victor et Hélène Basch (Rennes)
  • Au site de Rennes du Groupe Saint Exupéry
  • A l’IFT (Institut français du Togo) avec des élèves d’écoles du Togo

Si vous souhaitez assister à l’évènement, contactez-nous (anne.poterel@rse-et-ped.info).

Agenda

(horaires GMT+1)

8h – 9h Sessions locales

Lycée Victor et Hélène Basch [Rennes, France]

Interview vidéo en Espagnol – José Luis Aguilar, Kuchub’Al [Guatemala]

Lycée Victor et Hélène Basch, Groupe Saint Exupéry [Rennes, France]

Révolutionner sa chaîne de production pour un chocolat responsable – Maude Fichou, Grain de Sail [France]

9h – 9h30  Session plénière en ligne

Enjeux sociaux, économiques et environnementaux de la production de cacao au Togo – Cyrille Mgbayom, Ingénieur agronome, Secrétaire Exécutif CICC-Togo (Conseil Interprofessionnel des filières cacao et café) [Togo]

9h30 – 10h Sessions locales thématiques

Lycée Victor et Hélène Basch [Rennes, France] :

Conditions de travail, travail forcé et travail des enfants dans la production de cacao – Joëlle Brohier, RSE et Développement [France] et vidéo de Martine Combemale, RHSF [France]

Atelier de co-construction – Joëlle Brohier

Groupe Saint-Exupéry [Rennes, France], Institut français de Lomé [Togo] :

Des tablettes de chocolat bio pour le Togo – Nathalie Kpanté, Fondatrice, Chogo Togo [Togo]

Pause

10h20 – 11h50 Session plénière en ligne

Démarches responsables dans la filière chocolat (bio, équitable…) : quels enjeux pour les distributeurs ? – Marc Chevalier, Scarabée Biocoop [France]

10h50 – 11h30 Sessions locales

Lycée Victor et Hélène Basch [Rennes, France] :

L’enjeu des labels de la filière chocolat – Claire Petit, Bretagne CENS [France]

Atelier de co-construction “Imaginez la tablette de chocolat idéale dans une démarche de développement durable” – Bernard Bruel, membre de Bretagne CENS [France]

Groupe Saint-Exupéry [Rennes, France] :

L’enjeu des labels de la filière chocolat – Marcel Launay, Président, Bretagne CENS [France]

Institut français de Lomé [Togo] :

Atelier de co-construction

11h30 – 12h Session plénière en ligne

« Transparence cacao » : innover pour responsabiliser les consommateurs – Joaquin Munoz, Directeur du Développement Durable, Cémoi

12h – 12h15 Conclusion

Les intervenant.e.s et leurs organisations

José Luis Aguilar, Directeur, Kuchub’Al : Kuchub’Al est un réseau (en cours de structuration vers une coopérative), qui facilite la commercialisation de produits agricoles ou non transformés issus de groupes et communautés paysannes et indigènes de la région de Quetzaltenango au Guatemala. En complément du travail de commercialisation, Kuchub’Al fait de la promotion de produits agroécologiques et propose un appui technique agricole et organisationnel auprès des 11 groupes/communautés qui commercialisent leurs produits.

Marc Chevalier, Membre du Directoire, Scarabée Biocoop : Marc Chevalier a rejoint Scarabée Biocoop en juillet 2007. Il a commencé en tant que responsable de magasin, puis a été nommé au Directoire en 2009. Aujourd’hui il s’occupe plus particulièrement des finances et des ressources humaines. Il est élu au conseil de réseau de Biocoop depuis janvier 2010. Avant d’arrivé chez Scarabée Biocoop il a été caviste indépendant pendant un peu plus de 3 ans et auparavant 16 ans chez Cora en tant que responsable de rayon puis responsable de secteur.

Scarabée Biocoop est une coopérative de consommateurs à Directoire et conseil de surveillance et à capital variable, basée exclusivement sur le bassin rennais. Elle a été créé en 1983 par une quarantaine de familles qui ont ouvert un premier magasin à Rennes. Scarabée Biocoop fait partie des entreprises qui ont créé le réseau Biocoop en 1986. Aujourd’hui, Scarabée Biocoop, c’est 6 magasins, bientôt 8, 4 restaurants et un laboratoire charcuterie traiteur. La coopérative emploie 220 personnes et fait un chiffre d’affaire de 36 millions d’euros HT.

Martine Combemale, Directrice, Ressources Humaines sans Frontières (RHSF) : Titulaire d’un Master en audit social et de plusieurs diplômes en droit humains et en droits de l’enfant, Martine jouit de plus de vingt ans d’expérience dans la conduite d’audits sociaux ainsi que le développement et l’évaluation des méthodes et systèmes de monitoring. Son expérience qui l’a menée à travailler en Afrique, en Asie, en Amérique latine et dans toute l’Europe. En outre, elle a occupé le poste de Directrice de mission chez Vigeo et de Directrice de l’Audit de IIECL aux Etats-Unis (Internal Initiative to End Child Labor). Martine est également co-auteur du Que Sais-Je ? sur l’Audit Social (paru en 2005)

Ressources Humaines Sans Frontières – RHSF  est une organisation non gouvernementale (ONG) créée en 2006 à Toulouse par Martine Combemale et Jacques Igalens. Tous deux des professionnels de la responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) et des ressources humaines. RHSF s’est donné pour objectif d’agir au niveau mondial pour faire respecter les droits de l’homme dans l’ensemble de la chaîne de sous-traitance. RHSF s’engage en particulier contre le travail forcé, contre le travail des enfants et contre les conditions abusives de travail. L’objectif est que chacun puisse vivre dignement de son travail. Dans un souci d’efficacité, nous privilégions une démarche pragmatique, globale et progressive qui associe, dans le respect des cultures locales, les salariés, les entreprises donneuses d’ordre et leurs fournisseurs, et jusqu’aux consommateurs.

Maude Fichou, Import-export manager, Grain de Sail : Maude Fichou quitté la France en 2015 pour terminer ses études en management international à l’université de Santiago de Cuba où elle a entrevu le manque de résilience des communautés paysannes. En 2016, au sein de l’APPCACAO (Association Péruvienne des Producteurs de Cacao), grâce aux enseignements des biologistes, ingénieurs, techniciens agronomes et producteurs de cacao, elle a découvert la multitude d’enjeux des parties prenantes publiques et privées de la chaîne de valeur de ce produit hautement convoité. Les limites du coopérativisme, les difficultés à fédérer des producteurs isolés, la gestion du réchauffement climatique, des aléas climatiques et épidémiologiques, la désertification des exploitations et le vieillissement des plantations… Une prise de conscience qui lui permet aujourd’hui, pour le chocolatier Grain de Sail, de construire un approvisionnement direct avec les producteurs d’Amérique Centrale au plus près de leur réalité sociale et environnementale.

Grain de Sail porte un projet fort : renouer avec le transport à voile de cacao et de café directement importés depuis l’Amérique Centrale pour offrir à la grande distribution française des chocolats de qualité, écologiquement et socialement responsables, accessibles à tous. Une aventure humaine et écologique née en Bretagne, des chocolats produits localement en partenariat avec l’ESAT des Genêts d’Or de Morlaix. La phase de création de la chocolaterie et l’expansion progressive de notre marché dans l’Ouest a permis le financement et l’activation de l’étape suivante : la construction du voilier de charge VOTAAN 72 (Voilier Océanique de Transport trAns Atlantique iNnovant de 72 pieds). Un positionnement répondant aux nouvelles exigences du marché et de ses «consommacteurs», soucieux du critère biologique et qualitatif, d’une démarche d’approvisionnement engagée et d’une alternative logistique visant un bilan carbone au plus bas.

Nathalie Kpanté a plusieurs années d’expériences dans différents secteurs de la transformation agro-alimentaire. Actuellement, elle est co-fondatrice, responsable  de production et secrétaire de la coopérative CHOCOTOGO qui est la première structure de production de chocolat au Togo. Elle a pour mission de diriger la production, faire de nouvelles expériences, et gérer les questions administratives. Elle a aussi une grande  expérience en leadership avec les Groupes Bibliques Universitaires et Scolaires du Togo(GBUST) où elle a occupé plusieurs postes à responsabilités. Nathalie a fait ses études universitaires en Sociologie  et Gestion des Projets/ Passation de marché. Elle a aussi participé au programme du président OBAMA pour les jeunes leaders d’Afrique (Mandela Washington Fellowship/MWF pour le Young African Leadership Initiative / YALI) cohorte 2016 où elle a suivi des cours de business et d’entreprenariat dans l’une prestigieuse université américaine (Purdue University) et fait un stage dans la première chocolaterie aux Etats Unis certifié bio équitable. Ses passions sont l’entrepreneuriat, l’autonomisation de la femme et de la jeune fille ainsi que l’épanouissement des enfants.

CHOCO TOGO est une coopérative spécialisé dans la promotion, la production, la commercialisation et la transformation  du cacao togolais. La coopérative assure la transformation artisanale du cacao en chocolat et  divers produits dérivés en vue de sa valorisation et sa commercialisation sur le marché local, régional et international pour accroitre et diversifier les revenus des transformateurs et favoriser ainsi la création d’emploi. CHOCO TOGO est un chocolat artisanal produit en utilisant les méthodes traditionnelles depuis la sélection des fèves jusqu’à l’obtention du produit fini. Comparé au chocolat industriel, qui contient des additifs chimique ou huiles, CHOCO TOGO fait ressortir l’arôme naturel qui provient du cacao.  Aucun arôme chimique n’est utilisé, uniquement de la pâte de cacao, du sucre roux, de l’arachide, du gingembre, de la noix de coco, suivant un processus qui donne une originalité au chocolat CHOCO TOGO. La coopérative forme également des femmes et jeunes filles des milieux ruraux en transformation du cacao et a initié le tourisme responsable ‘’sur la route du cacao’’ pour créer un pont entre le monde des producteurs du cacao et celui des consommateurs du chocolat.

Cyrille Mgbayom, Ingénieur agronome, Secrétaire Exécutif CICC-Togo: Cyrille Mgbayom intervient dans les filières café et cacao au Togo depuis 1999, soit 18 ans d’expériences en matière d’appui technique en gestion des plantations caféières et cacaoyères, d’appui aux coopératives des producteurs de café et cacao, membre du comité d’élaboration des normes dans le cadre de l’organisation Africaine de Normalisation basée à Nairobi au Kenya.

Le CICC-TOGO est créé en 2014 par les producteurs représentés par la Fédération des Unions de sociétés coopératives des producteurs de café et de cacao du Togo (FUPROCAT), des acheteurs de café et cacao, des transformateurs de café et de cacao et des exportateurs de café et cacao. Le siège est basé à Kpalimé à 120 km de Lomé (capitale du Togo). Le CICC-TOGO est l’organe de développement des filières café et cacao aux côtés de l’organe de régulation qui est le Comité de Coordination des Filières Café et Cacao (CCFCC).

Bretagne CENS (Commerce équitable Nord/Sud) est une association d’information et de promotion du commerce équitable, régie par la loi 1901. L’association regroupe d’une trentaine de personnes physiques et morales qui œuvrent pour le développement du commerce équitable Nord/Sud, mais aussi Nord/Nord en région Bretagne. Basée à Rennes, Bretagne Cens est membre du mouvement national Fair[e] Un Monde équitable. Bretagne Cens a pour objectif l’amélioration de la situation humaine, sociale et économique des travailleurs et producteurs agricoles. L’association souhaite inciter les citoyens, les acteurs économiques publics et privés à une consommation responsable et éduquer au développement durable grâce à un travail de sensibilisation ainsi qu’un accès pour tous aux produits équitables.

Cette Journée est organisée dans le cadre du :

 

 

 

Partenaires

Cet événement est sous le haut-patronage de

 

 

 

Avec le soutien de :

 

 

 

Partenaires :

 

 

 

Image : Pixabay – CC0 Creative Commons

 

Nos partenaires