En Afrique, des drones au service de l’agriculture de précision

27 décembre 2016 - Le Monde [France] - Rémi Carlier

« Sept entrepreneurs africains vont être formés chez le leader français du drone agricole pour tenter d’implanter le modèle sur le continent…

Les drones agricoles permettent d’observer les champs grâce à un capteur spécifique, avec plus de précision que les images satellite, et d’amasser quantité de données : détection des mauvaises herbes et des maladies sur les cultures, constat des dégâts en cas de catastrophe, estimation de la quantité d’engrais nécessaires. De plus en plus utilisés pour la gestion des cultures en Europe et aux Etats-Unis (en France, le leader Airinov fournit des services à environ 8 000 agriculteurs), ils restent un marché à prendre en Afrique subsaharienne…

Les drones agricoles permettent d’observer les champs grâce à un capteur spécifique, avec plus de précision que les images satellite, et d’amasser quantité de données : détection des mauvaises herbes et des maladies sur les cultures, constat des dégâts en cas de catastrophe, estimation de la quantité d’engrais nécessaires. De plus en plus utilisés pour la gestion des cultures en Europe et aux Etats-Unis (en France, le leader Airinov fournit des services à environ 8 000 agriculteurs), ils restent un marché à prendre en Afrique subsaharienne…

Les solutions proposées par Airinov en Europe et qui ont fait son succès, comme l’optimisation écologique et économique des usages de l’engrais, sont pour le moment peu adaptées à l’Afrique subsaharienne, où le taux d’utilisation d’engrais azotés est l’un des plus faibles au monde, et où les données sur le foncier sont souvent erronées ou inexistantes… »

Photo : site EuropeAid

Nos partenaires